Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Charroi
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 29 novembre 2014.

oOo

C’est folie, ce charroi

Aubépines en fleur

Sureaux chargés de fruits

Je traverse la saison sèche

La soif aux lèvres

*

A la pointe sèche

Dans le cuir, dans l’écorce encore tendre

Dans le sable mouillé

Dans tout ce qui s’offre aux signes

Partout où des signes affleurent

Je fais mon miel

*

L’automne émeut encore

Sa polychromie me plaît

L’emporte sur toutes les mélodies jadis aimées

Une harmonie fluviale se détend,

Ne s’étale pas, ne déborde pas,

Borde les contrées proches

S’insinue jusque dans le bleu des yeux

*

Aucun émoi apparent

La puissance reste bien visible

Mais pour en faire quoi ?

Questions d’hommes que la nature ignore

Ce mot est pauvre, tellement pauvre

Il ne comble pas le vide laissé par les hommes après leur passage

Non pas vide de sens, mais vidé de toute substance

Les ravages de l’industrie, eux, laissent des traces durables

L’eau brûle

Et ce pauvre mot nature ne dit rien d’une puissance

Qui n’exerce aucun pouvoir

Sinon d’attrait, de villégiature

Un mot pour touristes qui prennent un bain de sauvagerie

Un mot parmi d’autres

Alors qu’en lui devrait rayonner toute la puissance du verbe

Appuyée sur la puissance élémentaire

Sans clin d’œil à la nature dénaturée,

La nature nazie,

La soi-disant raison du plus fort d’un darwinisme dévoyé

Forgé par les voyous de la pensée

*

Les mots ricochent sur les choses

Une chance pour les mots

 

Si l’automne n’était qu’un mot,

Il serait bien pauvre

En quelques mots, l’homme déclenche des cataclysmes, certes

Ces mots-là, ces mots sales

Ne s’adressent qu’aux hommes

Ils ne ricochent même pas

Ils enfoncent la mort dans le cœur des hommes

Des femmes leur emboîtent le pas

Peut-on leur en vouloir ?

Pourquoi seraient-elles meilleures que les hommes ?

 

*

 

L’hiver est venu doucement cette année

Instable, il est vrai

Il va et vient

Insinuant comme un déclin annoncé qui ne vient pas

 

La chute brutale des températures, c’est autre chose, enfin

Une franche rupture, une absence de frontières

Les flux ne circulent plus,

Ruisseaux, étangs et flaques se figent dans les glaces

Le fleuve s’ébroue, regimbe,

Les rivières résistent inlassablement

Pris dans les glaces enfin,

Le fleuve coule en profondeur

Les rivières s’apaisent

La débâcle n’est pas pour bientôt,

La victoire du froid est totale

 

C’est un recommencement absolu

Une vacuité nouvelle,

Aimée,

Ancienne,

Une vie à l’œuvre,

Un sursaut,

Tout cela lié à la blancheur des neiges

Noirceur vive des arbres nus

En dit l’amitié, la nécessaire présence

Avant tout feuillage

Avant toute renaissance

 

L’hiver est une naissance

 

Moment où le froid s’installe pour de longues semaines

A pas lourd alors, le feutre des neiges,

Comme si la neige marchait sans jamais se mettre en route,

Marchait et marchait à pas feutrés dans le dédain d’hommes et de femmes

Par trop attachés à la joliesse des étés trop courts

 

Qui, hormis nous qui aimons le soleil et ses bienfaits,

A la nostalgie de l’hiver

Quand la fournaise estivale nous écrase ?

 

Folie des neiges

Les lourds flocons avalent des silences

L’épaisse couche de silences poudroie

 

Là-bas en Suède,

Je te vois sur le lac gelé,

Encapuchonnée, chaudement vêtue

Visage concentré sur le trou que tu ménages dans la glace

Pour trouver l’eau poissonneuse

Bientôt la ligne, bientôt la prise

Retour dans le froid intense

Jubilation de l’œuvre accomplie

Repas et repos

Belle et rude journée

 

L’hiver

Tourne dans l’air vivifiant

La chaleur du poêle est si bonne

Qui se perd dans le froid

 

Jean-Michel Guyot

26 novembre 2014

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -