Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Quand mon cœur…
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 22 février 2015.

oOo

Quand mon cœur renoue avec l’inspiration, les images aimées ne se bousculent pas en moi.

Comme autant de renouées qui fleurissent près des eaux, mi familières, mi insolites, elles flottent dans ma mémoire.

Au fil du temps, une vie nouvelle se fait agissante, elle surgit. Tapie dans les fourrés, somnolente, lente à éclore, mais si prompte à prendre son essor, à se faire compagne taquine, fleur de résistance, aimable trace d’une effronterie.

Un palimpseste à trois dimensions se constitue, mais c’est un fauve.

Elle a fière allure vraiment, cette créature féline qui s’ébroue, avance, s’avance dans la douce lumière de ses signes.

Les pages anciennes passent dans les nouvelles qui nouent des liens durables ou éphémères avec de très anciennes, de très récentes, c’est selon son humeur, le caprice de ses mouvements de bête.

Les images passent et repassent les unes dans les autres.

Mêlent leurs eaux.

Soies diaphanes, légères et lentes, plantes aquatiquesqui ondulent dans l’air de l’eau, flottent dans l’eau de l’air.

Et douce lumière tangible.

Pâte à pétrir tout autant.

Atmosphère qui flotte entre air et eau, navigue entre terre et ciel, et, comble d’aise, au sein de laquelle bleus méandres et coulées orangées dansent, touches d’ors subtils et précipités de nacre en suspension s’effleurent, se touchent, se saisissent, s’entremêlent, nouent des unions indécentes, cingles de bruns chaleureux, ondulations violacées et grains de sable doréjouent ensemble leur partition nocturne aux confins d’un amour si grand.

Feuilles mortes et galets jaunis, fond sablonneux où clignotent les schistes, les micas et les granits mêlés aux matières organiques décomposées, ensemble fascinant caressé par les eaux vives.

Tout cela, oui, et autre chose encore et encore qui viendra avec le temps.

Douce maturation des fruits encore verts et des jeunes pousses qui inspirent l’arbre millénaire.

Qu’un peu de ferveur passe par là, sans ostentation aucune, qu’une femme aimante vienne à croiser le regard des images ainsi créées, et le monde, un instant, fleurit en majesté dans le cœur de l’aimé, y dépose la patience avisée et le limon des blés, la tendre haleine des nuées et la forte odeur des herbes mouillées.

Un parfum de sureaux en fleurs flotte dans l’air.

Le chemin sourit au marcheur intègre.

Un amour revient en force dans la force d’aimer, court à la rencontre d’une sobre gaîté.

Ainsi va, en toutes langues pour peu qu’elles se fassent langage ouvert sur lui-même avide d’un monde, force communicante qui communique le divers et le singulier commun à tous les hommes sur cette terre.

Undveilchenblau die ErdealsZeichen der Liebe…

Jean-Michel Guyot
13 février 2015

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -