Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le Grand Poète et le petit poète municipal
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 1er mars 2015.

oOo

Il était une fois un petit poète
qui avait la bouche en cœur
et un cul de poule.

Il avait bien des choses
que les autres n’ont pas.

Alors il voulut à tout prix
que cela se sût.

Il voulut même qu’on le publiât.

Mais on ne le publia pas
alors qu’il avait couché
avec la bibliothécaire
de sa petite ville.

Que s’était-il passé
qui l’empêchât d’être publié
alors qu’il avait tout fait
pour que ça n’arrivât pas aux autres ?

Il interrogea sa muse :
« Muse, ô Muse !
Qu’arrive-t-il à ma poésie ?
Personne ne veut la publier
et pourtant j’ai couché avec Angèle
comme c’est écrit dans la Constitution ?

— Petit poète municipal,
lui répondit la muse en chaleur,
il est vrai que tu as
la bouche en cœur
et un cul de poule,
mais ce qu’Angèle apprécie
plus que la bouche et le cul,
c’est le talent.
Or, tu n’en as pas.

— Ça alors ! s’écrie
le petit poète municipal
qui habitait pas loin
du château de Pallas.
Ce n’est pas écrit
dans la Constitution, ça !

— Et c’est pourtant
une question de constitution,
dit la muse qui s’amuse.
Je te conseille d’aller consulter
un rabibocheur de constitution.
J’en connais un de très bon.
Il habite à Vienzy.
Il s’appelle Le Grand Poète.
Il possède la science
dont tu as besoin.
Paye-le bien
et tu auras du talent. »

Qu’à cela ne tienne !
se dit le petit poète municipal.
Si ce Grand Poète
peut rabibocher ma constitution,
je serai publié
et alors j’emmerderai tout le monde.

Et voilà notre petit poète municipal
en route pour Vienzy.
Il sonne et le Grand Poète ouvre.

« Bonjour monsieur,
dit le petit poète municipal,
je viens de la part de ma muse pour…

— Je vois ça, dit le Grand Poète.
J’ai l’habitude.
Asseyez-vous là et attendez. »

Le petit poète municipal attend.
Il attend toujours.
Il se demande même
si le Grand Poète
habite toujours là
et à la fin,
car il en faut une,
il revient chez lui
à côté du château de Pallas.

Comme on est en France,
Le Grand Poète est en train de baiser
avec la muse du petit poète municipal
qui s’insurge :

« Ah ! Merde alors !
Vous couchez avec ma muse
quand je ne suis pas là
pour écrire des poèmes
que personne ne veut publier !
Je comprends maintenant pourquoi ! »

Et le petit poète municipal
tue le Grand Poète
qui d’ailleurs ne demande pas mieux
que de quitter ce monde
où il n’a plus rien à faire
que de coucher avec les muses
des autres
rien que pour les emmerder.

« Tu n’es pas bien malin !
dit la muse.
Tu as tué celui
qui rabibochait.
Qui rabibochera maintenant ?

— On ne rabibochera plus !
C’est fini de rabibocher !
Maintenant on me publie
ou je recommence ! »
lança le petit poète municipal.

Le Grand Poète eut tellement peur
qu’il ressuscita
et coucha avec Angèle
pour lui faire un enfant
digne de la Constitution.
Ce qui fut du goût de tout le monde.

Morale :
Ce n’est pas parce qu’on a
la bouche en cœur
et un cul de poule
qu’on est taillé
pour rabibocher
les bibliothécaires.
Pour ça,
— demandez à ces dames —
il faut être bien constitué.

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -