Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le vivifiant
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 26 avril 2015.

oOo

Un visage à l’air maussade fait écho au léger voile de tristesse qui se dégage de mon humeur, renforcerait facilement la tristesse ambiante, l’envahirait même, alourdissant encore un peu plus le poids de l’existence, mais il n’en est rien : je suis ce funambule qui saute de nuage en nuage, ne prenant appui sur rien que le bond.

Tout ce qui tombe sous le sens…

Humeur passagère, comme à l’ordinaire.

N’y voyez aucune loi des séries ni un kaléidoscope d’humeurs changeantes. Je passe de voile en voile, c’est tout.

Les brumes épaisses, les nuées, les lourds nuages, et jusqu’aux reflets du soleil d’été sur les eaux de la rivière, tout me porte à ressentir comme un voile de fraîcheur qui s’accorde à mon humeur changeante du moment.

Presque rien de tangible hormis le frisson de l’air.

Auquel s’accorde ma respiration.

Jusqu’aux montagnes qui me font face. Mon souffle peut les toucher, s’en trouver aéré, nullement amorti.

Enfant, je rêvais de souffler la montagne comme on souffle une bougie le soir venu, avant de s’endormir l’esprit tranquille.

Les montagnes ont résisté.

Leur souffle n’a pas effacé mon désir d’être des leurs dans la chaleur des soirs d’été.

Il a fallu composer avec leur présence, devenue, pour moi qui les aime, ce léger filigrane qui donne à sentir une présence autre mais en retrait, dénuée absolument d’arrière-pensée nostalgique, et déliée de tout sacré, cet encombrant bagage des sots abusés par les belles images d’en haut.

Les montagnes… une peau de papier légèrement froissé, et voilé, sorte de verger ivoire à l’intense présence qui fait écho au besoin furieux de laisser une trace dans l’existence sans jamais appuyer, discrétion oblige.

Les neiges éternelles n’invitent pas au silence.

Les fouler au moins par la pensée, y laisser une trace de pas éphémères, et puis retour dans la vallée riche de cette expérience vivifiante.

Le vivifiant souffle dans la vallée ni heureuse ni malheureuse.

Aucune idylle en arrière-fond, pas de paysage de carte postale, mais l’agreste présence de la hauteur qui plonge dans la vallée, laissant intact l’air vif qui circule dans les lieux.

Un voile protège le pays à mon humeur accordé.

Jean-Michel Guyot

23 avril 2015

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -