Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le déshonneur des mauvais poètes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 20 décembre 2015.

oOo

Je suis blanc mais pas propre.
Je ne salue pas le drapeau.
Même en musique.
Les monuments aux morts
Me donnent des boutons.
Qu’est-ce que je fous ici ?
Pourtant je vous aime bien.
On parle la même langue.
On mange les mêmes choses.
Et quand on ouvre le dictionnaire de rimes,
On se rencontre au bout du vers.

Il était une fois un mauvais poète.
Je ne veux pas dire par là
Qu’il n’y avait qu’un seul mauvais poète.
Il y en avait des tas.
Mais celui-là me faisait chier.

Pensez-vous qu’il me vint à l’esprit
Que j’étais en train de vivre
Une nouvelle fable ?
Pas du tout les amis !

Je vivais comme d’habitude,
Ni plus ni moins.
Et j’ignorais même
Que ce type était un poète.
Ça ne se voyait pas sur son visage.

Il me dit :
« Il paraît que vous versifiez vous aussi ?

— Je ne l’ai dit à personne !
Je m’étonne
Qu’on vous en ait parlé !
Si quelqu’un m’a trahi,
Qu’il soit maudit à jamais !

— Excuses !
Mais tout le monde en parle.
Il ne fallait pas publier.
Maintenant tout le monde le sait.
Tenez, moi, par exemple…
Je ne publie rien.
Et donc personne ne sait
Que je suis un mauvais poète.

— Mais maintenant moi je le sais !
Vous vous êtes trahi !
C’est extrordinaire de se trahir
Alors qu’on est un mauvais poète.
Moi, qui suis meilleur que vous
Et même peut-être bon, je suis trahi par les autres !
C’est là toute la différence.
Monsieur veuillez redescendre de mon piédestal.
Et ne revenez jamais m’importuner.
Vous n’êtes bon qu’à vous trahir vous-même.
Car vous ne savez pas ce que c’est la trahison.
Moi je le sais.
Et je me tais pour qu’on ne le sache pas à ma place.
C’est très compliqué, vous savez, la poésie.
Beaucoup plus compliqué que de se trahir soi-même.
Il faut laisser les autres vous trahir
Et quand cela arrive
Il faut absolument trouver un mauvais poète
Pour lui apprendre cette leçon. »

Cet homme, car c’en était un,
Redescendit de mon piédestal
En emportant mes rimes en souvenir.
Il me laissa des noms.
Car lui savait qui me trahissait.
Et c’est avec ces noms
Que j’ai écrit mes romans.
Voilà comment on devient romancier.
Que cela vous serve de leçon à vous aussi !

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -