Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Bondissante
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 17 avril 2016.

oOo

Qui suis-je ? Voilà une question qui restera sans réponse.
Qui suis-je pour t’aimer comme je le fais ? en est le corollaire obligé qui attend sa réponse dans les plis et replis de ton propre amour, de ce toi délesté de tout amour propre au moment où tu bascules dans la jouissance qui te ravage.
Ombre et lumière, toi et moi, et l’un pour l’autre.
Impossible de mettre l’ombre en lumière.
Il faut vivre dans la lumière en toute transparence pour goûter l’ombre saisissante-insaisissable.
Il y a longtemps, cette image, je m’en souviens nettement : Je suis comme ce sable que tu serres dans ta main : plus tu serres, plus je t’échappe.
Et loin de moi à présent le désir malsain d’être enfermé dans un sablier, si vaste soit-il, et que tu manipulerais à ta guise pour y compter le temps que tu veux bien m’accorder.
Ne vaut-il pas mieux lancer le sable au vent pour savoir dans quelle direction il souffle ?
S’y rouler voluptueusement sur la plage élue ivre de soleil ?
Et les flots, leur fraîcheur tout proche, et la brise marine qui taquine nos sens avertis, tout cela, dans l’enchantement d’un après-midi d’été ne s’oublie pas facilement.
Tu m’as dit aimer ma semence pour ce qu’elle te rappelle l’eau de mer quand elle coule de tes lèvres, salure iodée toute chargée de nutriments invisibles, toute une vie marine dans la saveur de laquelle il te semble saisir un peu de toi errante dans ces instants d’abandon où tu ne mesures plus l’étendue de tes terres.
Vertige de l’élixir d’amour par où l’oubli se souvient qu’il se fait oubli.
D’ordinaire amoureuse fervente de tes frontières bien définies que tu défends à juste titre avec beaucoup de détermination, mais sans hargne, te voilà livrée à toi-même quand tu me fais jouir.
Tu te reconnais bien là, puissante et magnanime, déesse des eaux en crue et des forêts courantes, partie prenante de tout un monde de métamorphoses que tu vis dans l’instant de ton corps.
La horde de loups est si furtive. On dirait qu’elle emporte les bois dans sa course vive.
L’espèce d’ivresse que tu crées en moi te dépasse.
Elle t’emporte vers cette ombre portée qui magnifie cette lumière enivrante, singulière, magnifiquement errante, et que tu appelles ton amour.
Ombre et lumière pour saluer le secret des lieux, l’énigme au silence vouée et le mystère sondable de ta jouissance.
Dans cette triade inépuisable, puise alors la force d’aimer à hauteur de femme les hommes qu’il te plaît d’aimer !
Ah âpre jouissance qui remue l’âme, la rend si fervente au moment où fuir devant tant d’aisance devient impossible.
 De tes rebonds, tu fais une soif d’exister de bond en bond.
Tu es la bondissante, la louve qui chante au ciel jamais assez déchiré.
Ses jaunes et ses ocres, ses noirs et ses grisailles, ses rougeurs inquiétantes et ses violets électrisants, tu les aimes comme tu t’aimes dans l’acte d’aimer.
Ton chant y plonge plus qu’il n’y puise !
De ton chant, tu extrais la semence nacrée du jour et le miel doré de tes nuits qu’en un savant mélange tu tends à ma soif de vivre dans tes parages.
C’est que le jour échappe, est à tous, tandis que tes nuits ne sont qu’à toi.
C’est ta nuit que je veux.
Elle et toi, dans la rage d’aimer, ne font qu’un.

Jean-Michel Guyot
13 avril 2016

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -