Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Réflexions après la mort de la petite chienne de l'écrivain
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 29 mai 2016.

oOo

à Rosalie

 

Un zoo à chaque doigt. Chaque animal éprouve

les contradictions à partir de leur cage

et de leur inconfort comme de n’être pas

à la merci d’autres prédateurs que leur gardien

qui se dit leur soigneur (on en a vu pleurer

une seringue aux doigts). Le domaine des paons

est dans l’abécédaire et son acupuncture

avec sa connaissance de la thérapie

hiéroglyphique ancienne du plexus solaire

pratiquée à même le vocabulaire

et que les perroquets absorbent et qui est

leur perchoir shakespearien.

 

Le cou des impalas et des cigognes tord

celui de l’époque et du concept limite

albinos de croyance aux yeux morts d’axolotl.

 

Un zoo à chaque doigt comme Plutarque

ou un cornac occidental qui conduit ses éléphants

bottés d’égouts parmi ses fiches son velcro

de marche ses carlingues de pas flamands roses

étend ses peaux réduites à une seule ligne

qui dort la tête enfouie dans les criques de sa queue

dormante et éveillée dans la beauté obscure

du mot toison au suint ce motif de conquête

et sa corne de brume dans le pantalon

de ce vieil océan surfilé de requins

que la mer absorbe comme on boit des doigts

le niveau à bulle de son écriture

et dont le larynx est un squale véloce

aqueux et solitaire.

 

Poissons et calmars noient nos ongles pulpeux

de mots de la méduse laissant faire vents

et tempêtes sur le corps dans ses vagues ou les squales

de ses baisers-fusées sans hospitalité

ou comme le philosophe de la prose de Chang-Tseu

se transformant en papillon ou en reflet

ombreux de l’oiseau pong.

 

L’âme-faucon des égyptiens et le soupir d’un dieu

le beugle d’un taureau la fourmi tibétaine

hantent tous les poèmes qui deviennent proses

et font entrer Thomas d’Aquin sans prosélytisme

au Mouton blanc.

 

Et la dernière vision des canards est la vision/ De lumineux enfants autour d’elle.

 

Wallace Stevens

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -