Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Dans l'extrême
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 10 juillet 2016.

oOo

Dans la retenue d’abord que l’affût précéda d’un fil
Ta conscience vive fait des nœuds que ton âme embrouille

Ce que tu appelles ton âme, ces herbes folles dans la prairie gorgée de soleil
Les vaches vaquent à leur troupeau, unes et unies dans la vie des herbes

La prairie ne frissonne pas, paisibles, elles paissent,
Vaches et prairie, plus qu’un, paysage aux sages légendes

Un peu de folie s’attarde à l’orée du bois, une joie maligne rôde,
Mais c’est trop tard, le regard l’emporte dans les tréfonds de sa pupille,

Jette ce faisant l’anathème sur le vice et la vertu, déclame ses vers libres,
Toutes tes fibres dans ton regard achevé dissolvent l’énigme au long cours

Pommes et noix brillent d’un éclat nouveau en terre franche,
Saisons des hommes vécues à rebours déploient leur magnificence

C’est ainsi que de siècle en siècle il t’arriva de changer de nom
Au gré des courants des hommes

Beaucoup gesticulent, d’aucuns s’imaginent essentiels,
Vrais acteurs de leur destin à les entendre

Ils entraînent à sa perte tout le troupeau humain qui regimbe un peu
Mais les facilités sont si grandes et le temps si long

Toi, femme des collines aux noms nombreux,
Tu ne joues pas à ce jeu puéril

Comptes et mécomptes de l’histoire, tu ne les connais que trop bien
Tu les souffres dans ta chair, en sens la force marine jusque dans les tâches les plus humbles

Et tu connais la folie des signes tombés entre de mauvaises mains
La vertu de l’abîme, l’unique, c’est le bond, et non le saut

Tu te répètes à l’envi cette formule
Elle n’a rien de magique, n’obère en rien ta force motrice

Voilà des millénaires que toi et tes semblables ne vous arrêtez pas
Au seuil des mots qui entravent l’acte d’aimer

A ce deuil au seuil d’une vie nouvelle,
Vous faites faux bond, grâce et légèreté

Ni comédie ni tragédie sur le théâtre polymorphe du monde
Quelques clowns hagards et de rares esprits hardis ourdissent un tumulte

Bravent les interdits mesquins
Ceux-là, tu les mines de l’intérieur par ta force morale sans égale

Le saut est pour quelques hommes pris de vertige à l’instant de tomber
Le bond est pour toi et tes sœurs qui volez au secours du ciel

Dans l’inconnu l’étranger, dans l’étranger l’inconnu,
De cette équation trop facile sortir la tête haute et remuer ciel et terre

Le ciel fangeux s’abîme dans le vol puissant,

Tourbe et tourbillons ne font plus qu’un

Jusqu’à plus soif, jusqu’à extinction des feux mauvais
A la pure lumière adjoindre l’élan des arbres, la folie des herbes et le goût de l’errance

Cul par-dessus terre les cieux fangeux
Pluie et boue, eaux vive et nuages blancs, tout se tient et se détend

Comme une fronde après le lancer laisse à la pierre dure
Le soin d’abattre le colosse de chair

Le tout étant de marcher ensuite droit devant soi sans heurt et sans reproche
Pour cela confiance aux images, si vives soient-elles !

Leur vivacité te retient comme tu retiens ton souffle
Au moment de bondir dans l’extrême

En-deçà veille une force qui n’appartient qu’à toi,
N’existe que dans la décision du pur jaillissement

Par où l’énigme fleurit en fleurs d’humanité
Laissées au bon soin du soleil et des rives

Un homme au loin a gravi la colline, le temps d’un poème,
Il te fait signe, bras levé sur le couchant

Le soleil lui fait une couronne de feu
Mais c’est toi qui rayonnes au moment de lever les bras au ciel
En guise de salut

 

Jean-Michel Guyot
22 juin 2016

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -