Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Histoire de Jéhan Babelin 11
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 26 mars 2017.

oOo

Maintenant que vous connaissez Babelin
Comme si vous l’aviez inventé,
Il est temps de passer
Au nœud de son histoire.
Qui dit nœud dit dénouement,
Mais voyons d’abord le nœud.
Il est déjà assez compliqué comme ça.

Nous sommes tous bâtis
Sur le même patron.
Après l’enfant,
Qui est comme un fil
Qu’on déroule
Sans se soucier
De sa longueur,
L’homme se noue.
On ne peut rien changer
A cette pratique.
Mais il y a nœud et nœud.
Les uns se nouent
En parfait accord
Avec les usages.
Les autres ont le nœud
Plus ou moins conforme.
Un rien suffit à nouer
Comme il ne le faut pas.
Et alors
Les choses se compliquent.

Babelin,
A l’âge d’être un homme,
Avait observé
De près
Une quantité non négligeable
De nœuds en tous genres.
Il ne savait pas tout
Mais en savait assez
Pour s’occuper sciemment
De son propre nœud.

Le jour arriva.
Il était temps de nouer.
Ce matin-là,
Il connut une angoisse
Plus noire que d’habitude.
C’était écrit dans tous les livres :
Si l’angoisse noircit
Et que vous êtes sur le point
De passer à l’âge du nœud,
Alors vous êtes dans de beaux draps !

Ainsi va l’existence
Qu’à la fin de l’enfance
On se lève du mauvais pied.
Ce matin-là,
Babelin était d’humeur morose.
Il n’était pas écrit
Que ce jour entre tous
Fût celui qu’il n’avait pas choisi
Pour se livrer à la pratique du nœud
Qui clôt une bonne fois pour toutes
L’enfance et ce qui l’habite.

Il se regarda dans le miroir.
Il n’avait plus l’air d’un enfant,
Mais ça,
Il le savait déjà
Depuis longtemps.
On le lui avait assez reproché !

« Je ne sais même pas
Pourquoi je m’accroche
A l’enfant que j’étais
Et que je ne suis déjà plus.
Il y a là un mystère
Que j’aurais pu résoudre
Pour me différencier
Des autres, ceux
Qui ne me ressemblent pas. »

Cette réflexion
N’était pas nouvelle.
Mais ce matin-là,
Il s’agissait
De ne pas l’interrompre
Pour demeurer un enfant.
Aucune interruption
N’interviendrait
En faveur
De l’enfant.

À partir d’aujourd’hui,
Se dit Babelin
En retenant ses larmes,
J’entre dans le système
Qui consiste
A trouver la suite
Sous peine de devenir fou
Ou criminel.
Quand on a commencé,
On ne peut plus s’arrêter.
C’est la règle ici-bas.
En attendant l’épuisement
De cette faculté majeure,
Il faut s’adonner
A la pratique
De la série
En commençant
Par un nœud.

Il se saisit du fil
Symbolique
De l’enfance
Et retint son souffle.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -