Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Kreuzberg
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 7 juin 2017.

oOo

Voicique le ciel se voile ce soir

A tâtons, les doigts cherchent la main amie

 

La main agrippe les draps frais de la couche fleurie,

Odeurs d’herbes fraîchement coupées flottent jusque dans les prés,

 

Descend lentement le long des échines extasiées,

Pointes des pieds électrisés sautillent dans la nuit mal éclairée,

 

Ardemment dansent et bondissent de chambre en chambre,

Donnent aux ciseaux des jambes

 

Ce tranchant qui cingle l’Indifférence aux yeux de brebis,

Restitue aux délices ses poisons, et cet air crâne

 

Qu’affichent les amants merveilleux

Partis en bandes bouillonnantes débusquer le hardi jardinier

 

Quinaguère eutl’idée insensée de fleurir à foison

Murs et cloisons, meubles et balcons,

 

Et jusqu’aux profondes alcôves à présent couvertes de jasmins

Les yeux mangent l’espace, aucun miroir n’y résiste

 

Ici, on ne se dirige et ne s’aime qu’à l’odeur, tant l’œil est affairé,

Tant l’ouïe est sollicitée dans un chaos floral indescriptible,

 

La Berliner Zimmer si prisée de nos hôtes français est depuis des lustres une épaisse jungle,

La cour mitraillée un jardin des délices couverts de roses sauvages toutes épines dehors

Eclatante touche de couleurs dans le ciel nuitant

D’une époque sombre et ténébreuse qui vouaun culte à la cruauté

 

La nuit couleur d’ardoise pavoise, arbore les fanions irisés de quelque artiste en résidence

L’espace rayonne si fort, les parfums sont tellement entêtants

 

Dense à en étouffer, une foule de fantômes ne résistent pas au plaisir fou de s’y dissoudre,

Laissant toute la place enfin à l’errance sans fond

 

Ici, c’est jouissance à tous les étages, amis, l’aurore n’y est qu’une question de temps,

On ne manque pas de patience, l’ardeur créatrice est de tous les instants

 

C’est toute l’humanité cloisonnée qui se donne rendez-vous peau à peau

Dans l’espace interstitiel de cet organisme vivant

 

Cris et chuchotements, étreintes à tout rompre et baisers mouillés,

Noir, blanc, jaune, rouge, toutes les nuances du monde y pavoisent intensément

 

Une clameur bleue retentit, fait silence un bref instant, retentit à nouveau,

Electrise les corps enamourés qui roulent dans la verdure

 

Ardeur est ton sésame, éclat multiple,

Dans l’enchantement d’une nuit d’été au déchirement vouée

 

 

Jean-Michel Guyot
21 mai 2017

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -