Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Joueuse de flûte
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 13 juin 2017.

oOo

JOUEUSE DE FLÛTE

 

 

double, mi-longue, argentée, en V,

 

accompagnant longuement du regard

le court écho et la longue dispersion,

par-delà les mondes, d’un dernier son, brisé,

 

sur le profil infini d’une fresque polie,

tel un front ombragé de lueurs et d’un reste de chair

sous le diurne tamis d’une éternelle treille d’eau.

 

 

 

JOUEUSE DE FLÛTE

 

 

Elle, danse - danse - seu-le -

et rêve qu’elle dan-se - seu-le -

sans savoir qu’elle rêve et danse

 

et regarde son ombre de feu redanser

sans elle, au plafond entre des ombres de flûte

fleuries de mille ombres diaphanes de doigts

 

dans une odeur, sèche, de résine et de premiers foins,

d’été.

 

 

JOUEUSE DE FLÛTE

 

 

Tu as bien joué. Alors

pourquoi ces pommettes graves, timides, presque soucieuses - ce calme triste, cette sensation d’adieu quand tu salues (moi qui avais aussitôt démêlé en toi le son, le geste, l’idée d’une grande artiste) - feignant de partir, puis demeurant face à un grand peuple - l’œil lourd d’une chaleur de larmes, que tu retiens - loin des beaux conseilleurs -

comme on s’éveille du rêve applaudi d’une autre dans un écho creux de bataille sonore…

 

 

*

 

 

(Dehors, hennissement, bruit de fer. Ici, on va moucher le jour des lampes.)

 

 

JOUEUSE DE FLÛTE

 

 

Tu as bien joué. Alors

pourquoi ces pommettes timides, presque soucieuses - ce charme sérieux - cette sensation d’adieu quand tu salues (moi qui avais aussitôt démêlé en toi l’idée d’une grande artiste) - feignant de partir, face à un grand peuple - l’œil lourd de larmes chaudes,

comme on s’éveille d’un rêve applaudi dans un creux écho de bataille sonore

 

*

 

(Dehors, hennissement, bruit de fer.

Et sur le seuil de ce concert antique, en cette classe de tambourins, rangés aux étagères, et de fifres pépiants,

ta sainte virginité, visible sur ton front.)

 

 

 

JOUEUSE DE FLÛTE

 

 

(Ici, on a mouché le jour des lampes ; comme on se lève d’un rêve dans de grandes silhouettes commençantes - sous l’astre sonore et silencieux, et l’éternité du monde

 

et l’amour, et Vénus sous une - lointaine - lune d’orage)

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -