Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Sonne le sonnet
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 25 juin 2017.

oOo

I

 

Et d’un fort coup de pied il le fit reculer

L’autre retint son ventre et cracha des injures :

« Espèce de marsouin ! Décrocheur de galure !

Tu n’auras pas ma fille et mon chapeau replet ! »

 

Il lui brisa la nuque et l’autre s’écroula —

Sa tête retombée sur l’épaule à l’équerre

Il s’immobilisa dans le frileux parterre

Que la rose et le lys se partitionnaient là.

 

« Effroyable menteur ! dit l’autre sur sa tombe

Tu voudrais bien me voir provoquer l’hécatombe

Des pères amoureux de leurs filles amènes.

 

Je vais te faire voir comme on traite les sourds

Qui ne veulent entendre que des chansons obscènes ! »

Et d’une plume alerte il chanta ses amours.

 

II

 

Une femme passa, que la froide guitare

Épousant la musique en sonores beautés

Attira doucement dans l’allée illusoire —

Il regarda sa jambe et son sein de statue

 

Elle sourit aussi dans les sonorités

À cet enchantement qui l’avait retenue —

« Par exemple, dit l’homme en cessant de jouer

Serais-tu pas la mère horriblement trompée

 

Par le père et la fille par le père entrompée ?

J’ai un double sonnet, je l’offre volontiers

À ta stupeur de femme ! — Veux-tu m’accompagner ?

 

Que le chant nous ranime et inspire la mère

Et qu’il donne au poète la force pour le faire ! »

Entre leurs corps tendus la guitare vibrait.

 

III

 

Comprenne qui voudra cet éloquent poème

Tout est dit sur l’amour et le sens est extrême

Et qu’on pardonne aussi ce distique serein

Qui du coup se transforme en aimable quatrain.

 

Et pourquoi pas du coup, rien ne l’interdisant,

Continuer aussi jusqu’au dernier moment

D’un deuxième quatrain exigeant une rime

Et de la rime enfin ayant trouvé la rime

 

Attaquer un tercet aux délicieux accents

Et lui donner la forme et le verbe mouvant

Que l’amour exigeait qu’on donnât à son sens.

 

Et d’un triple sonnet l’histoire se compose

Ahurissant le mort et la fille qui l’ose

Encore aimer — c’est du moins ce que je suppose.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -