Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Toutes les putes sont des poètes
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 4 septembre 2017.

oOo

Ses yeux tout vifs lancent des flammes.

« Monsieur, vous faites l’amalgame ! J’ai des passions, je ne nie pas et je m’adonne sans combat car je suis du genre soumise avec en prime la surprise. Je lis des livres en papier, je milite pour les rentiers et je jardine dans ma terre, même dans les cas d’adultère que je traite dans le secret, sans coups de fil et sans poulet. Je ne veux pas mourir seulette. A me conjuguer je m’apprête avec un as du vers compté qui sait aussi comment rimer. Par malchance je deviens veuve au moment où j’en ai la preuve. Le mec en plus l’a en acier. Dieu seul sait où il l’a trempé. Que voulez-vous que j’y refisse ? On ne choisit pas ses complices, c’est bien connu des médaillés. Avec lui je veux me tailler et oublier cette existence que j’ai perdue pour un vieux rance comme la queue qu’il me mettait, dieu seul sait vraiment où c’était. Une fois mort ce candélabre et mis en terre sans palabre, voilà Virgile qui paraît, tout nu, bandant sans cran d’arrêt, et il me couvre de paroles que si je les dis je m’envole ! Un vrai plumard pour les oiseaux ! J’en ai parlé dans les réseaux au cas où d’autres en profitent. Souvent les cas de réussite dans les sérails font des petits, ce qui promeut le chuchotis. Bref j’étais disons-le aux anges, encore dans le libre-échange mais sur le point de codifier. A mon instinct je peux me fier si j’ai connu d’autres jouissances. J’avais même choisi l’alliance et refait mes dents de devant. Mais voilà que par accident je cause un drame réparable ! Le sort vengeur enfin m’accable. Du sang partout, même sur moi ! On se croirait dans un tournoi. Je tourne de l’œil et m’étale sur ma paroi abdominale. Heureusement monsieur est là. Il a deux chevaux sur le tas, mais du français qui va peu vite. Pourtant il faut que l’on s’acquitte à deux pattes et deux chevaux. Va falloir trouver du nouveau ! Et sans compter sur la critique on s’embringue pour la clinique du docteur Schwartz qui est un as depuis qu’il œuvre avec Cintas. On en vient à causer de choses qui compliquent quand on les cause. C’est là, Monsieur, vous le savez, que du mirliton j’ai jeté ce que je voulais qu’on lui sauve. Sans cet objet il se sent chauve à la façon d’un nid d’oiseau mais sans l’oiseau qui fait défaut. Que croyez-vous qu’alors nous fîmes ? J’en étais à mon premier crime. Le cœur m’en battait en dedans. Mais comme on retrouve en cherchant, partout on passe notre peigne. Et personne qui nous renseigne. On se trompe plus d’une fois et la limace nous déçoit, sauf quand elle a subi l’outrage du pneu qui met fin à l’ouvrage qu’elle était venue se donner au bord du chemin désolé. Plus d’une heure nous le cherchâmes ! De plus fous y ont rendu l’âme. Et soudain comme il fait très froid je le vois comme je vous vois ! Peut-être gras, mais très en forme, et alors rien ne le déforme. On dirait même qu’il en jouit ! Me voyant il s’épanouit, s’agite dedans son prépuce comme un curé dans son capuce. Je me dis qu’il va décharger. J’ai tout vu mais pas tout payé ! Et au moment que je vois rouge, qu’il ne faut pas que je me bouge, un pied se pose tout dessus et en écrase les tissus ! Par les deux bouts voilà qu’il gicle sur les carreaux de mes besicles. Et de qui est ce maudit pied si ce n’est pas celui qu’y met son maladroit propriétaire ! »

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -