Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Extraits de PER VER SOS
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 4 décembre 2006.

oOo

Thesaurus editora (Brésil)

 

PHOTO

OXY

DÉE

 

1. Loin de moi

avec moi-même

 

Je me vois autre

- comme je fus

dans une photographie

oxidée

 

- vestiges de moi

méconnaissables

irréconciliables.

 

Ce n’est pas moi

ce jeune efflanqué

sur sa bicyclette

qui se jette dans la mer

et dans l’abîme.

 

Ou je fus, si j’ai été.

 

De la distanciation

du paysage et du temps

le débandement impossible :

il ne reste que peu de choses de ce que je fus

dans cette archéologie de l’être.

 

 

2. Si je fus, je ne suis plus

- mais là dans la photo

inclémente

m’accusant

par comparaison.

 

C’est terrible

de se voir autre :

verso et reverso.

 

Oui, le temps oxyde

la photo

et la personne

sans clémence.

 

Je ne me juge pas ni

ne me comprends.

 

Ce jeune

Au regard interrogateur

- il possédait les réponses

que je n’ai

plus.

 

 

3. Impossible de le voir

sans le juger

ni le condamner.

 

C’est le corps

Qui juge.

 

Comme des forces divisant

comme des poids et

mesures

de différents

systèmes.

 

Cet enfant de la photo

n’existe plus

j’existe

pour le contredire.

 

oOo

 

ANTI

TOUT

 

Tout ce que le poète écrit

est résumé

dans un seul mot : Solitude.

 

Écrire c’est se distancier du monde

pour pouvoir le comprendre

c’est une manière de mourir.

 

Vivre c’est autre chose

malgré l’aliénation.

 

J’échangerais mille rimes

pour une nuit d’amour.

J’échangerais aussi un beau poème

sur la faim

pour une simple assiette de soupe.

 

oOo

 

LA FIN

COMME 

DÉBUT

 

Au commencement

était la Métaphysique

et nous y reviendrons

comme Antimatière

ici sur terre

comme au ciel.

 

Pendant ce temps

nous récitons des versets

et nous mangerons

et nous chierons

des tas

qui plus tard seront

des montagnes

de terre

sur la terre.

 

Nous, exilés

dégradés

fils de la terre

- pomme, matière

paumée -, nous

dépossédés

retardataires

nous prions

aux sept Cercles

de l’enfer.

- récapitulons

avant le jugement

terrestre parce que

nous sommes mortels.

 

À la fin, nous allons

à la recherche du Préjugement

du pré du pré du

et nous pontifierons

dans des livres sacrés

que nous ne respecterons pas

- écritures,

constitutions

partitions

en route

en cortèges

en chant

en professions de foi

et de désenchantement.

 

Qu’il y ait soulagement, sortilège

soit la paix dans cette vallée

de promesses invalides

comme des chrysalides

libertaires.

 

Dans ce monde

- vaste monde

fin du monde

immonde, dans le fond

du puits.

 

Nous, infemmes

fils d’Ève

fils de jument

premiers-nés

- Vexation ! -

exilés

condamnés

à ce

monde

vil

merveilleux !

 

MERVEILLEUX

Sans eux

Mr VIL LUX1

 



1 - Libre interprétation d’un oxymore sur maravilloso et vil.

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -