Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Une douceur angevine
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 18 mars 2018.

oOo

Bien sous tous rapports

Chaudement vêtue, lourdement habillée,

Emmitouflée sous une épaisse couche protectrice de mots doux

Comme forêt du Jura sous la neige au cœur de l’hiver

Qu’il faut dire glacial

 

Œil aux aguets de la chouette chevêche collet-montée

Serres aussi agrippent fortement la haute branche blanche

Plumage de velours blanc et col bien droit

Telle est-elle perchée sur sa mise hautaine

En guise de talons hauts, la cime des branches

Lorsqu’il lui prend de hasarder quelques mouvements

Dans le froid intense

 

Le froid pulse, épouse la respiration des êtres vivants

Qui peuple la forêt avec acharnement

Sylve rivée au corps

Les aiguilles des sapins, nombreux ici, leur font un doux tapis

Le printemps venu

Pour l’heure, neige s’endort et durcit sous le gel

Qui matraque l’air

 

Elle a chaud,

S’échauffe plus encore au contact des mots

Venus d’ailleurs

Et de si loin qu’ils en sont presque inaudibles

Blizzard arrogant ou vent du sud cajoleur,

Peu lui importe

C’est toujours froid sur chaud ou chaud sur froid

Venu d’ailleurs

Dans ses parages nocturnes

 

Cette bête de proie règne sur son monde

En proie au froid intense

Magnanime, elle débarrasse les bois

De tous les êtres malades

En bonne régulatrice des populations de rongeurs

Jamais ne dévie de sa mission qui assure sa survie

Qui régénère le petit peuple de la forêt

 

J’aime cette femme au corps de neige

L’intensité criante de ses yeux d’un bleu qu’on dirait de myosotis en fleurs

Ici, dans le cœur sec de l’hiver

 

Dans sa tanière, ivre de mots,

Elle se dénude devant moi

Dévoile ses charmes brûlants qui monte comme encens dans l’air

Déroule ses stances odorantes comme la myrrhe et le bois de santal

Joue de ses effluves puissants qu’aucun mot au monde ne saurait dire

 

Résine de sapin d’ici embaume son sexe en fleur

Douce chaleur monte alors à nos lèvres

Douce chaleur émane de deux corps

Empreints de douceur angevine

 

Jean-Michel Guyot

1 mars 2018

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -