Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Dans l'orage
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 10 juin 2018.

oOo

Faveur de l’orage ruisselle

Nuages s’aliènent les faveurs du ciel

Et résonnent les montagnes enivrées de brumes

Epaisses comme boucliers

Lancent leurs javelots de lumière

 

Tapis de nuit tonne

Comme draps blancs claquent au vent

Coups de boutoir de l’orage boute la nuit hors d’elle-même

Fait d’elle cet écrin de draps violacées

Qui claquent jusque dans le bleu de tes yeux

Outils de lumière dorment dans la forge emblavée de désirs

Désirs bientôt rutilent comme casseroles de cuivre dans la cuisine des maîtres décimés 

Mais résiste la demeure offerte à tous vents

De haute lutte conquise

 

Fêlure dans le ciel

Epouse le bourdon du clocher

Hèle la grisaille nauséeuse

Meurtre de corbeaux lance ses virgules noires

Vire subitement vers l’est

 

Tonnerre roule dans la vallée meurtrière

Et bêtes s’affolent dans l’étable

L’espace ouvert enfin

 

Par tes yeux

Par tes noms

Aurore amie,

Je salue Athènes endormie

 

Aux reins d’Eurydice offre l’ahan

A ses bras chargés de fruits la patience

A ses yeux brûlants les sons vierges de noms

 

De nuages en orages

Plane et glane beautés en éveil

De par les mondes

 

Au sommet nul sommeil qui vaille

Sommelier de tes désirs les plus fous

Habile échanson

Infatigable dapifer

Tel est pour toi le dieu,

Fille de l’orage

 

Fleurs de sureaux abondent-embaument

Et fleurit ton sourire fertile, Sybille,

Par l’obscur aveuglée

 

Dans le matin agité d’éclairs,

Forces vont et viennent

Et se combattent durement

 

Des iles j’ai quitté la somnolence

Mais demeurent les oliviers millénaires

Dans Lesbos

 

Flotte dans tout le pays un air de déjà vu

Vingt mille dieux sous les mers ne suffiraient pas

A relancer l’envoûtement céleste

Qui a fui les rives heureuses

 

De tous les éléments, je choisis la terre

Aux mille figures

Des visages, en leur approche,

J’aime les plus clairs ou les plus sombres,

Selon les heures

 

Un rien m’arrête

Un rien attise ma soif de vivre

Ainsi des frênes, je choisis l’invisible

 

Jean-Michel Guyot

2 juin 2018

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -