Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Il faudrait scier en tranches de 3,5 millimètres ces médecins qui scient la CMU, ces flics qui tuent en garde à vue
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 9 septembre 2018.

oOo

Illustration : Lyzane Potvin - © Pascal Uccelli.

Scié en tranches de 3,5 millimètres, je le

suis déjà. Je l’ai toujours été, sans calmants, gelé,

au fond de mon dimanche au fond du bar où le

sang démissionnaire se vomit, contre le midi, le

camembert de Normandie et la gendarmerie.

 

Scié en tranches de 3,5 millimètres, je le suis

déjà. Je l’ai toujours été, sans calmants, gelé, les

couilles ébourgeonnées, l’encre, les mots, le sang,

détritivores, sous-bois sous-cortical sous-équipé.

 

Scié en tranches de 3,5 millimètres, scié, je le suis déjà.

Drossé vers l’ébarboir, le sang commence à décaniller,

je m’éloigne de l’été, de vos « lèvres repulpées », votre

« teint sublimé », votre « corps magnifié »,

votre corps maître de son véhicule.

 

Vos « mots croisés » sont « sur le gril »,

mes poignets sont sciés en tranches de 3,5 millimètres.

En France en calmants, des médecins

scient la « CMU », on meurt en garde à vue.

 

En France en calmants, depuis ce Bercy travesti,

les commissariats, les prisons, cadeautent la mort,

alors que votre corps maître de son véhicule, s’enfarge

dans votre teint sublimé, et qu’il faudrait scier en

tranches de 3,5 millimètres, ces médecins qui

scient la « CMU », ces flics qui tuent en garde à vue.

 

Ces commissariats, ces prisons où l’on meurt,

il faut leur mort pour abrier mon sang.

« À la brunante », mon suicide aura gagné les

 

 

fardoches, mes comprimés de bisoprolol n’auront qu’à poucer et rejoindre un autre cœur, le mien longtemps bourrassé, est à présent le frolic de mes poignets « coupés croche »,

la diffa de ces morts en prison.

 

Scié en tranches de 3,5 millimètres, scié, je le suis déjà. Je l’ai toujours été : sans calmants, gelé,

spitant sous la drache, embardouflé de « Cardensiel ».

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -