Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Du danger de déranger en République (4)
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 21 octobre 2018.

oOo

Que dénonçaient, en substance, les révolutionnaires que l’on a fait taire ? Qu’avaient-ils en commun ? Une tendance à mettre à la portée de tous, de vulgariser la politique et ses travers, donc les hommes politiques à la population qui était imperméable à ces travers exercés et pour cause. Pourquoi museler la voix du peuple ? Y a-t-il trop de chaînes attachées au gouvernement et ses représentants ? Toujours est-il que s’y frotter publiquement est préjudiciable : Dénoncer tue bien plus que la cigarette qui elle remplit de plus les caisses de l’état, tout comme l’alcool mais les taxes sur ces produits remplissent les caisses de l’état et les morgues de ces produits. Boire tue. Pourquoi alors, du moment que l’on soigne et que cela coute des milliards les cancers, les cirrhoses, alors qu’on pourrait minimiser drastiquement les chiffres épouvantables du nombre des victimes de ces produits assassins ? Trop élever la voix tue. Payer la patente donne le droit de mourir, en ayant au passage nourri les caisses de l’état. Mais où vont les sommes dantesques, pharaoniques de cette arnaque nationale ? Des milliards sont en jeu, et profitent à ceux qui légifèrent sur ces mêmes produits nocifs. Le tabac est taxé, l’alcool est taxé, l’essence est taxée : on dirait que l’on veut nous tuer à petit feu, puis nous envoyer dans de coûteuses institutions hospitalières en tant que patient, et augmenter la dette publique, creuser le trou de la sécu. On ne guérit pas les patients, on les soigne, c’est différent et ça rapporte. Les grands laboratoires n’ont aucun intérêt à ce que ça soit le cas, car leurs produits rapportent des milliards, un vrai business de la santé. Les médicaments nous soignent d’un côté et nous détruisent de l’autre. Pourquoi Loïc le Ribault est-il mort ? Son Silicium G5, largement éprouvé et souverain, aurait-il inquiété en haut lieu ? Pourquoi n’est-il disponible qu’en Irlande et en Espagne ? En France, on a tendance à diaboliser ce produit composé de plus de 95 pour cent d’eau et le reste de silicium colloïdal organique qui fait au passage merveille chez quantité de malades atteints de pathologies diverses, des plus bénignes au pires maladies…
Non, il faut que les français soient malades, et remplissent les caisses de l’état, tout concorde à dire que l’on nous prend pour des cons - voire pire, des pions (contents d’être à genoux), que les élus quels qu’ils soient déplacent à l’envi, et font taire ceux qui parlent trop, un peu comme moi qui dénonce à mon faible niveau de popularité les irrégularités, les dysfonctionnements dont les citoyens ne se rendent pas compte, trop occupés par la société de consommation et la télé qui désinforme -et vlan, une taxe au passage- et stigmatise les évènements dramatiques pour détourner l’attention publique de malversations bien réelles, tout comme quantité d’émissions débilitantes pour les jeunes les empêchent de sortir de la sphère société/beauté/désinformation à travers des médias travestis en émissions populaires, qui vantent la beauté, les loisirs, la consommation de tous produits, et se gardent bien de poser de plus dérangeantes problématiques. Je sais, c’est très facile d’attaquer sans preuves, mais le problème est qu’elles ne sont pas avérées, transformées en accidents, délits, folie pour ne pas éveiller la population assoupie sur son canapé ou muselée par des métiers abrutissants (travail à la chaîne etc.) qui ne demande qu’à consommer, se reproduire, accepter de payer les taxes gouvernementales sans rechigner (le paquet de cigarette à dix euros je l’avais prédit il y a au moins dix ans, et on n’en est qu’à quelques mois, cela ne saurait tarder). Ainsi, j’en appelle à tous, analysez vos vies, soyez critiques, défiez-vous des médias, libérez-vous du joug abrutissant diffusé par le PAF, sortez, parlez, révoltez-vous, je vous le demande en tant que bienfaiteur, car cela ne me rapporte rien d’autre que des emmerdes. Vivez vos vies avec l’esprit critique, je sais que beaucoup sont sensibilisés, mais nous devons tous réagir avant que l’on nous lobotomise, nous force au silence, nous conduise à la guerre civile à cause des politiques d’ingérence et de collaboration - et il y aura des morts, et certains s’en réjouissent car nous sommes trop nombreux sur cette planète et les privilégiés -dont les manipulateurs- de tous bords ne veulent pas partager leur gâteau et tirent les draps à eux sitôt que l’on veut toucher à leurs niches fiscales, où ils ont caché les chiens de leur chienne, à l’abri des regards, logés dans des paradis fiscaux et intouchables, tandis que nous, populace, sommes bien faciles à manipuler, taxer, et museler s’il le faut…
Voilà, j’arrête pour cette semaine, réfléchissez bien, et à bientôt (enfin, j’espère !).
Bien à vous, votre sentinelle…

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -