Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Mais le passager en question n'était autre que...
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 16 décembre 2018.

oOo

Mais le passager en question n’était autre que Frank Chercos. Il fit coulisser la porte, écrasant le pied de Roger qui cherchait à la bloquer. Il entra, triomphant, et déposa sa valise dans le filet. Il serra la menotte d’Alice qui la tendait avec admiration. Fred exigeait une explication.

« Je suis du voyage, dit Frank qui s’adressait à Roger. Une décision de dernière minute…

— Burelle, j’imagine…

— Je dois dire que luce a soutenu ma demande…

— Ça fait deux nouvelles à la fois…

— Vous dites… ?

— Vous avez demandé et c’est luce qui est intervenue…

— Comprenez qu’en ce monde on n’obtient rien du système si personne ne soutient vos sollicitudes…

— J’y suis habitué à ce monde, nom de Dieu ! Asseyez-vous et laissez-moi retrouver le sommeil !

— Mais nous arrivons…

— Même moi j’aurais pas le temps d’éjaculer, » fit Fred en serrant la main humide de Frank.

Roger ferma ses gros yeux sourcilleux. Deux gouttes descendaient sur sa joue. Alice remit sa culotte. Frank ramassa le journal embrouillé et y plongea un œil inquiet.

« Je ne lis jamais les nouvelles sans m’angoisser, dit-il sans rien déplier. Avez-vous remarqué, mon cher Alfred, que ce monde en progrès scientifique revient à ses normes sur le plan sexuel… ? Ainsi les filles sont disposées à l’amour… je parle de l’amour physique… de plus en plus jeunes. Et la société condamne ce qu’elle appelle la pédophilie… l’amour de l’enfant avec ou sans son consentement… de plus en plus durement. On parle même de « soigner » ces « malades »… Un monde qui s’infantilise par le biais de la consommation plonge nécessairement dans ce genre de paradoxe… Mais enfin ! Moi-même, je jette mon dévolu sur les vieilles… Réagissons ! »

Il jeta un regard compatissant sur l’ami Fred qui caressait les jambes de l’enfant d’une main et sa bite dressée de l’autre.

« On y arrivera jamais… se plaignait Alice.

— Je te parie que je déchargerai avant le premier tintement, » bafouilla Fred.

Désolé de n’avoir pas été entendu, Frank cala sa tempe contre l’appui-tête dont la dentelle amidonnée pénétra ses chairs sans grande douleur, certes, mais avec assez de profondeur pour justifier sa soudaine irritation.

« Vous dites qu’on arrive… ? fit-il sans ouvrir les yeux.

— C’est la prochaine, » dit Alice.

On entendait les frottements du prépuce. Alice secouait un pied contre la banquette, ce qui imprimait à la cuisse de Frank une vibration dont il refreinait les effets. Aucune cloche ne tintait. Et puis la nuit tombait. Il fut rapidement nécessaire d’allumer la veilleuse bleue. Rouvrant ses yeux nerveux, Frank constata que tout le monde dormait. Il y avait sûrement une longue distance entre la dernière station et la prochaine, celle de la fin du voyage.

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -