Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Deux orpailleurs
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 16 février 2020.

oOo

  Cela fait plus de dix ans que nos deux amis inséparables ne sont pas revenus dans le coin. Et pourtant ce large filet d’eau vive et claire leur a déjà livré quelques pépites. Ho, jamais de quoi pavoiser, mais les minuscules grains brillants trouvés ici ont permis d’alimenter la cagnotte. Celle destinée aux bonnes bouffes de temps en temps qui réunissaient les deux familles dans les meilleurs restaurants gastronomiques du pays…et il y en a d’excellents !

 C’est long dix ans, surtout pour Etienne qui n’a jamais oublié sa Vèvette.

 Sa petite femme adorée, cet être à la fois fragile et fort qui lui a donné trois beaux enfants est parti, comme ça, sans donner la moindre explication, sans un bout de lettre d’au revoir pour au moins la progéniture qu’elle adorait. Dix ans dans un mois qu’il ne l’a pas remplacée !

Bien sûr que quelques aventures ont émaillé d’un peu de piquant ce long moment, mais rien qui ne soit vraiment intéressant. De son côté du moins, car pour ces dames parfois prétendantes sans détour, un homme seul au beau patrimoine immobilier et au physique encore attirant malgré l’approche de la cinquantaine…beaucoup de paires d’yeux pétillent comme bulles de Champagne et que de sourires qui se font engageants.

 Quel remue-ménage à l’époque ! Devoir être interrogé par son meilleur ami, le lieutenant de gendarmerie commandant la brigade locale, se voir soupçonné de meurtre après la mystérieuse disparition fut une rude épreuve. Un grade de capitaine juste avant une retraite toute proche donne aujourd’hui à Justin d’excellentes raisons de voir la vie en rose.

 Tout ce temps passé n’a que peu modifié la rivière, seule une crue exceptionnelle, celle du milieu mars 2009, a descendu de nouveaux blocs de pierres sur ce flanc nord des Pyrénées, si prés de la mer qu’en montant un peu sur les sommets on peut y admirer les reflets du lever de sa majesté soleil, loin dans l’est. Juste à droite du majestueux Canigou, montagne sacrée des Catalans français.

 De nouvelles "marmites" prometteuses entre les grosses roches immergées attendent avec impatience la pelle qui sortira leur sable alluvionnaire très vite "tourné" dans les batées.

 En ce mois d’août, la température de l’eau n’est plus très fraiche mais nos deux semi-professionnels portent force cuissardes sur leurs pantalons de velours côtelé. Quand ils y sont, c’est pour plusieurs heures !

 Justin, le gendarme assoiffé de métal précieux, vient de Perpignan où il a été muté dernièrement. Avec son gros 4X4 "Toyote" antédiluvien, de ceux fabriqués autrefois au Japon, il est passé prendre son pote qui l’attendait avec une pleine cafetière de "bien tassé", une petite montagne de tartines beurrées et une myriade de pots de confiture. L’officier préfère, et de loin, celle de gratte-cul. Etienne trouve toujours le temps de préparer cette douceur, et c’est long ! Bof, un des avantages de la demi-retraite !

 Sandwichs à profusion, bouteilles suffisantes pour étancher la soif d’un bataillon. La guitoune qui se monte en un clic en un clac si les deux hommes se décident pour un camping sauvage au bord de l’eau. Sinon on reviendra sur Fourques où Etienne avec sa Vèvette ont acheté une vielle bâtisse à retaper il y a bien vingt ans de cela. C’est aujourd’hui une magnifique résidence secondaire.

 Où partent nos deux lascars ? Chuuuuut, secret défense ! Bon le Réart est le cours d’eau mais ne demandez rien de plus ! En tous les cas, sans un véhicule tout terrain, la marche à pied pour rejoindre la fortune serait de deux larges heures…à bonne cadence.

 Personne, pas âme qui vive en vue. Il arrive parfois qu’une rencontre se fasse avec un "collègue" chercheur ; tout comme pour les champignons, chacun prêtant alors que le coin est pourri, pas bon du tout, essayant le bluff pour dissuader l’autre de s’installer…sans vraiment y parvenir.

 Dans une courbe du petit fleuve côtier des graviers paraissent intéressants. L’un d’entre eux va bientôt être attaqué. Ce "placer" est vite décevant. Pas le moindre millimétrique éclat d’or ne reste au fond des batées. Toujours Tintin pousse le premier cri et sempiternellement c’est aussi lui qui, où que ce soit, trouve le plus de ces minuscules pépites. Il a le truc ! Une heure d’efforts ne conduisent à rien et, enfilant leurs hautes cuissardes nos deux orpailleurs du dimanche filent à quelques pas visiter de belles marmites qui n’existaient pas la dernière fois, il y a bien longtemps.

 -Tienne ! Faut que je te dise un truc, tu seras le premier à le savoir !

 -Raconte, qu’est ce que c’est ?

 -La Simone et moi on va se séparer !

 -Hein !

 Le bruit métallique de la batée lâchée contre une roche ressemble à celui d’une casserole.

 -C’est pas possible ! Mais…mais tu déconnes ? Après vingt sept ans de mariage, c’est impossible ton truc ! Mais, pourquoi ?

 -Mon aventure de l’année passée avec la maréchal-des-logis, la Yolande, lui est restée en travers de la gorge et elle ne me croit plus quand je lui assure que c’est terminé !

 -Ho merde ! Tu veux que j’aille lui parler ? Je sais bien moi que si tu as fais le con, tu as retrouvé tes esprits.

 -Ben….justement…

  -C’est pas vrai ? Ha le con ! Tu as continué ?

  -On prend de ces panards tous les deux ! Ho ho…Youpiiiiiiiii !!!! La première pépite. Vingt dieux elle est de taille ! Bigre, yen a d’autres plus petites.

 Etienne a bien du mal pour fixer la vue au fond du cône de fer de son ami. Triste de le voir si peu préoccupé par la fin d’une relation avec la mère de ses jumeaux. Mais, finalement, c’est bien le lot de beaucoup de couple…Tout le monde divorce alors, pourquoi pas un capitaine de gendarmerie ? La pelle est enfoncée aidée d’un pied rageur ; en plusieurs, fois deux bons kilos de sables vont être tournés. Rien à la première.

 Dés le début de la deuxième batée un objet insolite apparaît. De l’or, au moins huit à dix grammes !

  -Nom de Dieu ! Une alliance !

 Très vite l’anneau est regardé de plus près. Avec la chair de poule, les cheveux d’Etienne se dressent sur sa tête, et les larmes ruissellent sur ses joues ; Cette inscription après les deux cœurs entrelacés, il la connaît bien.

  C’est la date de son mariage.

 Un pas derrière lui, bras tendus vers le haut, Justin brandit une très grosse pierre.

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -