Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Anything but universal
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 29 mars 2020.

oOo

On dit la musique universelle. Quelle bonne blague !

Certaines musiques populaires vivent en vase clos, entretiennent des adeptes enfermés dans des chapelles. Le sectarisme est la règle. Appelez ça segmentation du marché, si vous voulez. Le monde de la musique est un vaste marché à ciel fermé.

On se souvient du rictus de dégoût de musiciens balinais à l’écoute d’un célèbre quatuor à cordes de Beethoven !

Le fanatique religieux a la fièvre, elle peut être mortelle. Le fan d’un genre musical n’est pas contagieux, il baigne et macère dans son jus.

Toutes les musiques du monde ne communiquent pas, et c’est tant mieux.

Le globish musical existe, impose partout ses normes et normalise l’oreille de bon nombre de gens, mais en parallèle des traditions séculaires ou encore jeunes perdurent et assurent une continuité esthétique qui bat en brèche la normalisation en cours.

La world music existe, elle aussi. Grand bien lui fasse.

On en a fini avec les louanges adressées au métissage culturel. Le métissage humain, lui, est un fait acquis qui se renouvelle, en revanche, et c’est tant mieux. De là à vouloir tout mélanger pour mettre en communication des univers musicaux étrangers les uns aux autres, c’est comme vouloir bâtir un pont sur une mer démontée.

Les rives n’existent pas. Aucun pont ne peut être jeté d’une rive à l’autre.

Ne dites jamais à un exilé qu’il a de la chance dans son malheur. Devoir quitter son chez soi est un déchirement, quelles que soient les opportunités de carrière qu’offre une nouvelle vie qui commence modestement en satisfaisant ses besoins élémentaires.

Pourquoi mépriserais-je les grandes traditions musicales européennes ? parce qu’elles émanent d’un monde violent qui a exploité les ressources de la planète en colonisant à tout va ? L’Europe n’est pas la seule à avoir été le berceau d’empires abjects.

Ni l’esprit de vengeance ni même le désir de revanche ne m’animent pas, même si, au sein de la famille européenne, bon nombre de rancœurs persistent en échos à des conflits séculaires ou récents.

Le repli national-populaire que l’on constate en Europe depuis quelques années n’est pas ma tasse de thé.

Il faut encourager les créations de toutes sortes là où elles peuvent s’exprimer et laisser les abrutis s’escrimer avec leurs fantasmes de pureté raciale ou culturelle.

Combattre pied à pied les ennemis de la liberté de vivre et de jouer comme on l’entend.

 

Jean-Michel Guyot

16 mars 2020

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -