Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
La limonade
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 19 décembre 2010.

oOo

Ma mère adorait la limonade blanche, nous en buvions le dimanche aux terrasses des cafés, c’était un moment privilégié, un luxe rare et précieux qui contient encore aujourd’hui le goût des petites fêtes de mon enfance.
La limonade dans sa bouteille de verre bien fraîche arrivait sur un plateau tenu à bout de bras par un serveur ou une serveuse qui venait la déposer cérémonieusement sur notre table. Nous étions au bord du Rhin ou d’un canal dans une ambiance de guinguette, portés par un air d’accordéon ou emportés en rêve, au fil de l’eau et de nos pensées, par le passage d’une péniche.
Dans le fond de notre verre, les bulles de limonade explosaient dans un joyeux charivari que le rire de ma mère n’avait jamais fini de relayer tout au long des berges où l’un ou l’autre pêcheur moulinait le temps du bout de sa ligne.

Un soir, mon père rentra de son travail, l’air ravi, un camarade lui avait confié une recette secrète de limonade " faite maison ". Le soir même, mes parents préparèrent dans la cuisine, tels des conspirateurs, une mixture qui ressemblait fort, je le compris plus tard, à un kéfir de fruits fermentés. Ils emplirent des chaudrons d’eau abondamment sucrée et y ajoutèrent des citrons sans oublier les figues…et laissèrent reposer le tout. Le surlendemain, la boisson était prête à être filtrée et versée dans des bouteilles en verre hermétiquement fermées par des bouchons en céramique blanche.

Désormais nous bûmes jusqu’à la lie cette limonade qui ne me rappelait en rien celle que nous sirotions avec une paille pour la faire durer le plus longtemps possible au bord du Rhin…
Le rituel instauré sous prétexte d’économie non négligeable se poursuivit jusqu’à cette soirée d’été inoubliable où les récipients contenant la fameuse limonade eurent une réaction inattendue. Dans la chaleur de la nuit, plusieurs explosions réveillèrent la maisonnée en sursaut. Sous la pression des gaz produits par la fermentation excessive, les couvercles avaient sauté, libérant des flots de liquide sucré et gluant qui avaient inondé la cuisine en se répandant sur la table et les chaises, recouvrant le sol, éclaboussant le buffet, dessinant des rigoles poisseuses sur les murs. Quant au plafond, il avait piteuse allure avec ses figues collées à même la peinture que mes parents, juchés sur la table, eurent bien du mal à détacher !

Une odeur capiteuse s’exhalait dans toute la maison et, déjà, abeilles et fourmis avaient déserté le jardin pour s’inviter dans ce paradis pour insectes où elles s’enivraient et finissaient par se noyer dans un bain sirupeux.

Au bout de trois jours de nettoyage et d’intense récurage, la cuisine avait retrouvé son aspect antérieur mais, mon frère et moi, n’entendîmes plus jamais parler de la fameuse limonade " faite maison " qui avait fait la fierté de nos parents. Son évocation eut le don très longtemps d’exacerber mon père qui haussait les épaules comme s’il avait été pris en faute.

A mon grand bonheur, nous reprîmes nos habitudes d’antan, au bord de la Doller ou du Rhin où la limonade avait un tout autre goût, celui de l’ailleurs et de la joie de vivre marqués par le rire fruité de ma mère qui éclatait telle une bulle au soleil !

Françoise Urban-Menninger

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -