Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Auteurs invités [Forum] [Contact e-mail]
AUTEURS INVITÉS
Depuis avril 2004,
date de la création
du premier numéro
de la RALM.
Ouvre la nuit...
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 10 avril 2011.

oOo

ouvre la nuit 

passages

teint mate

des gens

plastifié pété

 

pain famine pain

par-dessus le toit

pardessus la faim

pansé

fellation

pénis

perdu

 

les cités

s’arriment

des gens vaguent

fellation

passe

fellation dans les cités

entre politiq

les gens marchent

libre

vaguent

les HLM crépitent sous les balles

gris gris

s’arriment

pasé

les trottoirs tumulte

 

les rues

"vidés de ses étrangers"

par les toits

s’arriment

entre les toits

les gens passent

les rues s’cament

par-dessus

les bâtiments et le gris s’étale et le gris s’étale

entre les gens

qui s’barrent

chez eux

entre les gens

noires

les gen parent

les gens passent

passe

des trottoirs gris

les étages petits

et la cage d’escalier

les toits s’arriment

gens gens

gris

cité HLM

 

se traîne en cavale

vire au rouge

dans les toits

pasé

trottoirs gris

rouge rouge

mon HLM brûle

 

trottoirs

rouge rouge

pass

blancs

rouge ça flambe

le toit flambe

les gens flambent

sur ma cité

le gris vire à l’écarlate

s’étire rouge dans la peau

viré au rouge

 

je m’arrime

épris de justice

ma peau écarlate

je m’arrime aux gens et aux choses

gris gris gris

entre les toits

les gens passent

pasé

ma peau se fane sur les murs de ma cité

 

les gens

les gens

les immeubles gris

s’arrime

les gens

fétiche fétiche

les gens les gens les gens

 

les immeubles passent

s’étale gris sur les toits

les immeubles gris

les immeubles gris

 

 

on grimace les gens grimacent

sur toutes les lèvres s’instaure le chant

des lèvres qui chantent

un sourire grimaçant qui bouge

un entonnoir un entonnoir

finaliste opéra

les gens grimacent.

 

un homme apparaît dans l’arène,

on salue

et finalement il tombe

 

le théâtre se tait

ils se lèvent

l’arène s’ouvre le jeu s’calme

arène arène

les visages grimaçants de haine ;

s’interpellent sur les lèvres se lit dans l’arène bondée se lisent sur les toutes les lèvres le no gagnant

applaudit le rêve

 

dans l’arène vidée on sacrifie au taureau une danse

on boit, on boit

on perd les gens se morfondent dans le calvaire du quotidien

dans le joug

l’arène vidée

des chacals

le bœuf est mort

l’arène vidée il reste un carnassier un homme s’apprête à le descendre d’un coup de couteau.

 

le ciel înorat l’arène vidée deux morts dont l’un soufre encore il lâche du sang 

le ciel înorat les gens s’étalent

l’arène vide ils s’en vont

 

je lâche la pluie qui inonde le stade

des gens se lèvent

les gens se lev

les gens s’étalent je marche

un carnassier un couteau un carnassier un couteau

 

l’arène vidée les deux étalés qui souffre ils partent et défilent ensanglantés dans la rue

on s’en va

on vide carnea

je m’arrime à la surface à la surface

la ville se ferme des immeubles s’écroulent, les gens s’écroulent et crève

 

il grimace,

c’est net

il grimace

l’arène vidée on s’en va

dans l’arène de jeu espace catafîlc

 

vidée vide

l’arène vide

 

les gens s’amenuisent au bout

à la surface pase

dans l’arène en contre bas ils s’affrontent s’évitent

l’arène est recouverte

les gens se croisent se recroisent s’éloigne la ville s’éloigne

des villes qui passent

ville qui passe

 

- înorat : en roumain se prononce “ înorate ” : nuageux

- carnea : en roumain se prononce “ quarnéa ” : la viande

- catafîlc : en roumain se prononce “ quatafileque ” : catafalque

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -