Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
L'écorce des jours sur des sculptures d'Emmanuelle A.
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 10 janvier 2013.

oOo

Un paysage, ça ne s’attrape pas comme ça.

Il a beau courir dans nos yeux, on a beau en fixer d’un coup d’œil les grandes lignes dynamiques, il reste que, dans le même temps - celui de la marche attentive et du séjour prolongé - il demeure sous nos yeux et qu’il échappe.

C’est donc un paradoxe vivant. Il respire, vibre et tremble, irradie même jusqu’à faire douter qui s’y attarde qu’un autre lieu puisse exister en dehors de lui.

Tant que nous n’avons pas fait de ce lieu de séjour ce que nous appelons un site.

Pour en faire un site, il faut transformer l’épars de l’instant présent en objet travaillé qui affirme la présence humaine de l’homo faber.

Plus forts que les mots qui n’appartiennent qu’à la parole éphémère confiée au vent, le totem remplit ce rôle : c’est autour de lui que le paysage se déploie dans toute son ampleur, sa sauvagerie, sa grâce aussi.

Le totem est un regard, un œil qui salue le paysage. Tout entier fait de main d’homme, il concentre à la fois ce que la terre offre et ce que l’homme et la mer ont rejeté.

La solidité du paysage - ce qu’il faudrait appeler son assise millénaire qui englobe son histoire géologique ainsi que les traces d’habitations humaines stratifiées qui échappent toutes deux au regard profane - accueille en son sein l’époque dans laquelle il nous est donné de vivre sous formes d’objets épars produit tant par la vie des hommes que par faune et la flore du lieu.

Hormis le plastique et le caoutchouc que le ressac de la mer ne parvient pas à façonner, on trouve sur les plages ossements et plumes, tôles et pièces de fer, bois et poteaux travaillés par la mer, parfois même cette petite merveille qu’est l’ambre jaune, ce mini-conservatoire des vies passées.

Avec l’ambre, c’est un peu de la mémoire des forêts englouties qui roule dans la houle. L’homme recueille la forêt millénaire, en fait des parures. Il porte la forêt sur lui, cette sève des jours.

Emmanuelle ne travaille pas l’ambre qu’il lui faudrait chercher sur les bords de la Mer Baltique.

Au hasard de ses promenades, elle rassemble des ossements et des plumes, des morceaux de bois immergés de longues années et rejetés par la houle, et puis elle les assemble, leur donne forme humaine ou animale.

Ses sculptures donnent vie à l’épars en l’intégrant dans la dynamique millénaire du paysage aimé.

Qu’on en juge !

Toujours, il s’agira de vibrer en harmonie avec le pur donné du lieu.

Rugueuse harmonie qui n’exclut ni aspérités ni douceur du trait, profondeur du timbre et lente plongée dans l’indicible.

La vie du paysage devenu site passe dans les bras et les jambes de qui sait rassembler/assembler les figures de hasard pour en faire des visages de bois et de plumes, de cordes et d’os.

C’est ainsi qu’Emmanuelle se sent vivre, et peut-être même revivre : en donnant vie et vigueur à ce que le paysage, ce parchemin, ce palimpseste millénaire travaillé par les eaux ruisselantes et le feu du ciel, la terre rude et le vent houleux, accueille tacitement comme la signature vibrante d’une rencontre entre elle et lui, rencontre qui ne fait pas contrat mais inaugure un site.

Jean-Michel Guyot

21 décembre 2012

 

Cliquer pour agrandir

 

Ici, le vent est de la partie : il fait vibrer lchelle dos et de plumes qui embrasse le ciel. Ce totem arien ne senvole pas : il regarde vers la baie, ce fruit de leau qui court dans le regard pour se jeter dans la mer.

 

 

 

 

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -