Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
L'absence
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 5 mai 2013.

oOo

L’absence d’un être ne m’incline nullement à l’idéaliser. Pour certains, la distance exacerbe le sentiment amoureux, à tel point qu’ils préfèrent la distance et l’absence à la présence de l’être aimé. Je ne suis pas de ce bois-là. L’absence n’émousse pas non plus, a contrario, ma passion, mais elle en entrave l’expression.

L’absence peut être momentanée ou très longue.

Momentanée, elle est parfaitement acceptable. Tout jeune, nous apprenons tous et toutes à supporter l’absence de notre mère. Mais quand l’absence s’inscrit dans une durée indéfinie, quand on ne sait pas quand elle cessera, elle est alors proche de l’absence définitive qu’ouvre la disparition.

Si l’être aimé n’était qu’absent, c’est-à-dire hors d’atteinte et hors champ, intouchable pour le dire crûment, ce serait déjà difficile à supporter, mais il y a pire : savoir que l’être aimé absent vit sa vie loin de vous, vie pleine et entière, rythmée par les tâches du jour, la profession, la vie familiale.

La personne aimée est absente pour nous, mais d’autres profitent de sa présence, ce qui engendre une autre frustration, de l’envie et de la jalousie. On se raisonne en se disant que la personne aimée, si elle était avec nous, frustrerait de sa présence ceux et celles dont elle fait profiter sa présence… Se pose alors la question angoissante : pourquoi eux et pas moi ? Une hiérarchie des valeurs est à l’œuvre qui définit des priorités. La réponse est laissée à l’appréciation de la personne que l’on aime qui nous impose son absence pour faire profiter d’autres que nous de sa présence.

Cette dimension-là de l’absence, c’est elle qui vous fait sentir votre propre absence, et comme les conditions de vie ne sont pas identiques, il est facile de tomber dans la comparaison qui tourne à notre détriment. La tentation du ressentiment, alors, n’est pas loin, qu’il faut combattre, en se disant que l’absence est à double sens, que l’on est soi-même absent pour la personne qui nous aime, à cette nuance près, de taille, c’est que cette symétrie de l’absence est comme sapée par une dissymétrie sournoise : le fait que ce n’est que l’un des deux qui a choisi de rester à distance. Pensée aussitôt combattue par l’évocation indulgente empreinte de patience des bonnes raisons qui justifient cette distance momentanée, mais à la durée indéfinie, indéfinition qui laisse planer l’angoisse de l’absence définitive. Les bonnes raisons ne sont pas vécues pour de bonnes raisons, car, pour qui aime, les raisons qui séparent sont toutes mauvaises, si fondées en raison soient-elles, parce que c’est la passion qui nous anime.

Notre vie consciente est poursuivie par l’œil de la raison, la passion n’a pas à l’éclipser, car, pour vivre une passion, il est nécessaire de résoudre des questions d’ordre pratique. La place que l’on accorde à l’une ou à l’autre est variable selon les circonstances de notre vie, les moments de la journée, elle n’est jamais stable. Une vie que n’éclaire pas la passion, je la comparerais volontiers à un œil obnubilé par tout ce qui est nécessaire à la vie et à la survie, tandis qu’une vie qui serait entièrement dévolue à la passion serait comme aveugle à la réalité, ce qui ne vaut guère mieux. Néanmoins, dans ce débat de la raison et de la passion, j’estime que la passion, si elle n’est pas tyrannique, est le sel de la vie, la vie étant de toute façon, quoi qu’on fasse, transie de raison.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -