Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Le mot et l'image, avers et revers
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 19 mai 2013.

oOo

Le mot et l’image n’ont absolument aucun rapport.

Lorsque le lecteur s’empare de la fiction, c’est peu à peu, au fil des pages, qu’il constitue lui-même ses propres images. Ainsi, il devient en quelque sorte le metteur en scène du livre.

Lorsque le spectateur entre en contact avec les images ou la narration du film, ce support externe déjà existant conduit son attention, sa mémoire, ses émotions. Le spectateur assiste à un déroulement qui ira dans le sens de sa sensiblité ou pas. Il est bel et bien spectateur.

Maintenant, lorsque le même spectateur, après avoir lu une oeuvre littéraire, se décide à voir l’adaptation cinématographique, son propre scénario se heurte à celui du metteur en scène, entre en confrontation. Il sera généralement déçu et pour cause, le metteur en scène, aussi talentueux soit-il, a perçu le livre autrement que le lecteur-spectateur qui préfère de sucroît - et son attitude est on ne peut plus légitime - conserver ses propres impressions, garantes de son expérience subjective. Cette déception consécutive à la découverte du film, une déception systématique, c’est le reflet du conflit entre la scénarisation du lecteur et la vision du spectateur.

Si l’on se penche sur les adaptations cinématographiques, on se rend compte tout d’abord qu’elles sont nombreuses, et non des moindres : Lolita, Orange Mécanique, Shining, Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick ; Les Liaisons Dangereuses de Stephen Frears et Milos Forman ; Madame Bovary de Claude Chabrol. Ensuite, il faut souligner l’exception qui souligne la règle, je veux parler d’une mise en scène en lien étroit avec le livre, je veux parler non pas d’une" fidélité littéraire ", mais d’un " compte-rendu cinématographique " troublant, comme si le metteur en scène et l’auteur avaient tissé des liens intimes à travers les époques, je veux parler des deux versions des " Liaisons Dangereuses " . La lumière, les décors, les costumes, le ton, le déploiement des intentions ... tout cela est non seulement matérialisé mais orienté vers une oeuvre d’art subjective qui donne au spectateur une impression à la fois nette et esthétique, une impression décalée synonyme, en quelque sorte, d’illustration du mot.

Par un étrange paradoxe, grâce au cinéma le public peut avoir accès à certains livres, mais il doit se dépouiller à l’avance de ces quelques images pour laisser naître les siennes à la lecture de la prose adaptée.

Parfois, des écrivains travaillent pour le cinéma, comme Jacques Prévert ( " Drôle de Drame " , " Les Enfants du Paradis " ) , William Faulkner ( " Grand Sommeil " ) ou encore Charles Bukowski, ce dernier écrivant le scénario de " Barfly " , retraçant ni plus ni moins sa propre vie. Dans ce registre, ils en restent à la plume. D’autres s’essaient à la caméra, tels que Marguerite Duras ( " Détruire dit-elle " , " Le Camion " , India Song " ), ou Alain Robbe-Grillet ( " L’Homme qui Ment " , " Glissements progressifs du Plaisir " ... ) .

Globalement, si les adaptations cinématographiques sont nombreuses et continuent de l’être, cela signifie que la puissance des mots, que leur texture influe sur la création picturale. " Lorsque je lis un livre, voilà ce que je vois " , pourrait dire un bon metteur en scène à la recherche d’un sujet ou d’une narration ...

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -