Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Fleurs de roches
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 8 décembre 2013.

oOo

Voici l’heure nouvelle, pleine de mains nombreuses, de silences inquiétants, d’arbres émerveillés. Il s’agit de tenir bon dans cette foison tiède encore qui s’anime doucement, s’amuse à retarder l’explosion tactile qui est sa raison d’être.

*

Le bonheur a le goût de ton sexe sous ma langue.
Aussitôt, à ces mots, la femme objet se rebelle ou se révèle : cette phrase pour elle est un sésame, ouvre-toi ou ferme-toi.
Il existe un moyen-terme qui s’appelle bonheur souriant.
S’ouvrir à la rébellion, faire place nette à la beauté rebelle, se révéler belle et s’éveiller rebelle, refuser dans un rire le joug de la conjugalité, derechef opter pour une folle prodigalité, choisir dans une ferveur méditée la générosité d’âme dans un corps qui se veut rebelle, un corps factice aussi - une beauté de reliefs, de bas-reliefs tout en contrastes - une envie d’être belle insoumise, et dans cette facticité du corps factice bannir la duplicité du langage de la banalité doucereuse qui emprisonne dans l’alternative stérile du tout ou rien : être l’objet de tous les désirs, oh oui, mais sans jamais ruiner cette fontaine d’aisance qui se prépare dans des ruissellements de roches où abonde la douceur d’être, dans ces fleurs de roches aussi qui s’entendent à rester libres de toutes attaches, en dépit d’une fidélité marquée aux roches toutes proches qui les nourrissent, les soutiennent dans leur floraison, leur offrent un abri qui les habite.
Beauté couchée qui se lève, beauté qui s’anime dans les schistes en pays cévenol.
En d’autres termes, encore - car il faut beaucoup de mots pour dire le simple - être femme objet de tous les désirs qui l’animent, la nourrissent, fleurissent en fleurs de beauté rebelle, et pour cela refuser le morcellement du corps propre : être à prendre ou à laisser, furieusement, et jouer et jouir sans fin dans une prise et une reprise de tous les actes heureux qui cheminent dans le dédale de deux corps amoureux de leurs mots et de leurs gestes, de leurs actes et de leur commun récit tissé dans le commun de la roche amoureuse de la fleur qui aime la roche pour les eaux pures qu’elles partagent, pureté qui ne scelle pas leur entente, ne la résume pas, mais rend possible leur accueil réciproque, leur mutuelle advenue, et cet élan lent aussi qui leur vient d’être là en beauté face au ciel qui prodigue chaleur et lumière, eaux ruisselantes et ce vif de l’air qui porte leur parole commune.
Douceur de la roche friable qui dure, force lente à venir de la faille par où la fleur implante sa quiétude.
Bonheur dans un sourire de bonheur : le regard aussitôt transmué en mots pour dire le bonheur souriant.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -