Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Une leçon de bonheur
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 26 janvier 2014.

oOo

L’humeur poétique - ni contenant ni contenu, mais contenue, et contenant tout le dire en son ardeur, son horizon compris - dessine une ambiance et contribue grandement à créer une atmosphère respirable.
Le lendemain, l’humeur évanouie, il reste le texte né dans cette ambiance.
Est-il né d’elle ? Il ne semble pas.
L’humeur est plus grande que ce qui l’habite.
C’est pour cette raison que les textes affluent, que l’humeur heureuse du poème à dire dans la solennité toute simple de la solitude prime sur le poème singulier, si réussi soit-il.
On n’écrit nullement sous la dictée de quelque puissance occulte inconnue de nous. C’est au contraire une amitié qui se dessine entre le Dire et le Dit à travers nous qui sommes le fil conducteur, l’élément premier et dernier, la somme et le reste.
Il reste que l’humeur poétique, si désirable soit-elle, n’aboutit vraiment que par le truchement du poème singulier qui reste, longtemps après, son seul témoignage vivant.
L’aboutissement est le poème réalisé.
Ni fin ni moyen, l’humeur poétique va et vient, vaque en nous même aux heures sombres, même quand elle s’est retirée dans les limbes.
Le témoin que je suis - témoin-acteur de la disposition poétique - est appelé à s’effacer devant le poème dont il n’appartient qu’au lecteur d’apprécier la saveur et la faveur, la singularité irréductible, et ce jusqu’au mutisme parfois, jusqu’au vertige souvent.
Libre à lui, bien sûr, de dire son mot, ou d’écrire à son tour le poème de ses jours.
Il faut que l’enthousiasme qui a soulevé de terre l’acteur de ses mots - écrire, c’est vivre dans l’écriture, à défaut d’en vivre -passe dans le lecteur.
La sidération n’est pas de mise. Le mutisme toujours de courte durée.
Ce qui fascine le lecteur, c’est la lente montée en lui d’une humeur poétique sui generis, humeur qu’il ne se connaissait pas avant d’avoir plongé dans les textes à l’abord rugueux et froid.
Le poème est une leçon de bonheur partagée qui ne demande qu’à devenir le partage d’un bonheur sans maître ni disciple.
Cette volonté vitale, antérieure à toute prise de parole poétique, est politique en son fond. Elle n’existe pleinement quand dans l’élément fraternel, l’amitié pour l’inconnu sans ami.
Avec pour souci - c’est plus qu’un horizon lointain qui ne ferait que s’éloigner à chaque pas fait pour s’en approcher ou s’en rapprocher - la vérité qui n’a de sens que se déployant en toute liberté.
Manquer à la liberté comme fond de l’humanité, c’est précipiter les hommes et les femmes dans toutes les formes de servitude à l’efficacité tristement éprouvée.
C’est comme si l’on privait de visage un sourire radieux.
Les yeux qui voient le vrai s’éprouvent dans le corps en acte, corps verbal, corps désirant, corps désiré.
Ainsi ce que tu vois, mon ami, ne coïncide peut-être pas avec ce que j’en vois, mais toi et moi, ensemble mais séparés, nous sommes libres d’en débattre indéfiniment.
L’humeur poétique a maille à partir avec la vérité commune qui échappe à tout un chacun.
C’est une grâce qui ne vient pas d’en haut mais sourd dans le corps du monde pour épouser le monde des corps séparés qui n’ont que la parole pour communiquer.
Ainsi donc le poème n’est pas le captif de l’humeur poétique ni son produit, mais le fruit d’une entente commune.

Jean-Michel Guyot
8 janvier 2014

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -