Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Par exemple le vieil EP dans sa cage à Pise
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 6 avril 2014.

oOo

ars magna e poi la luna

et tu crois pas qu’c’est une vraie girouette

têtu comme une mule quoi têtu comme une mule

t’as c’t’idée orientale de l’argent

Ainsi le sénateur Bankead

Das Siegel des Vehm — Gerichts

par exemple le vieil E.P. dans sa cage à Pise

Ainsi n’importe qui poète au chômage

le Caractère Écrit chinois athanor

ce qu’en dit Ginsberg peut-être au moment de la guerre du Viet Nam

« ça leur pendait au nez »

grande Usure

le point crucial de cette guerre

et les grèves qui eurent lieu peu après paratge

et les partis utilisant n’importe quel prétexte

qui se solde par un échec de la vie devant la mort

de la vie devant la mort

à la fin c’est comme ça que je résume les choses

le poème de Blake au sujet de l’enfer il inferno

c’était écrit et l’occident répond

ou ce même Dante le nez dans l’alchimie du verbe

n’importe quelle loi martiale

n’importe quelle raison d’État

et la Démocratie qui fout le camp sauf l’honneur

les mêmes putains de la rue Quincampoix

et la tirelire de ce foutu Pinet

parce que l’enfer se fout de la Déclaration des Droits de l’Homme

et ce qu’on va chercher là-bas ne se cuisine pas

sur le réchaud d’un foutu président qui se prend pour la République

où en était Tulli de son periplum

quel était au juste ce sacré combustible ?

« ils croient pouvoir faire de la politique avec des hommes »

mais ce qui est possible n’est pas une simple migraine

un poème est possible

mais surtout pas les CANTOS

et Pound est impossible

et tous les poètes s’en mordent les doigts

ce qu’en dit Kafka

dont personne ne m’empêchera de dire qu’il était génial parce qu’il était juif

de même Kafka je veux dire un autre Kafka Franz

qui écrivait en allemand sans doute parce que ça lui chantait

et le Duce a faussé les choses parce qu’il aimait le pouvoir

et l’ordre était un rêve d’homme cultivé

mais la radio n’en a rien dit

ou simplement se souvenir que le meilleur idéogramme n’est pas celui qu’on croit

et SAINT-ELISABETH n’est jamais qu’un H.P.

un sale H.P. avec des murs de sale H.P.

et de hautes trahisons aux fenêtres barreaudées

et le meilleur idéogramme est bien celui qu’on voit et qu’on touche du doigt

ouais qu’on touche du doigt

MELOPŒIA air et eau e poi la luna

une lune aux joues bien rondes sur Taishan

toujours dans le même hôpital

ou un peu avant sous Taishan

short airfield for technical support D.T.C. de Pise

sats and sats attock in the Devil’s heart

ce qui chante n’est pas un bruit de char sur la route

ce qui chante n’a jamais été du métal contre de l’asphalte

ce qui chante c’est le souci de ne pas se rouiller

dans un espace aussi réduit et dans un temps aussi long

« je m’éveille oui bon dieu je m’éveille ô gnose »

the duce not lover of power but of order

et il nous reste quelque chose qui doit être l’enfer de l’homme d’aujourd’hui

avec son besoin de purgatoire et ses rêves de paradis

sous Taishan ou n’importe quelle histoire

au fin fond presque au bout du chemin de Dité

et si un char est doué pour la musique hein un char ?

mais la radio ne dit pas le contraire

la radio se contente de poser des questions

et chacun défend son lopin de terre

chacun défend le temps passé à cultiver la prospérité de sa terre

au détriment des oiseaux de passage

et le soleil aussi comme un rappel de quelque chose

qui doit être très haut

mais le peuple le comprend comme une source d’énergie

ou comme une idole

dont quelques-uns sont les prêtres

alors que le soleil exige une guerre

et qu’on lui obéisse

ou qu’un prêtre profite d’une éclipse pour crier au vol

la différence n’affecte que les peintres

et un char est un bon musicien

ou tout au moins un mélomane

et les poètes de sonores gamelles

sur les murs de la Sixtine

sur le chemin de Dité

le type qui montre son cul est sur le point de tomber

et il y a de quoi se tordre de rire

mais ça doit être un effet secondaire du silence

et je ne peux pas m’empêcher de rire

c’est plus fort que moi

mais toute la fresque ne me tombera pas sur la tête

et c’était là-bas sous Taishan

peut-être un simple rapport jour après jour

de six semaines passées entre l’océan et le ciel

à bourlinguer après soixante années d’une vie dont les banques n’ont pas voulu

entre un nègre qui a violé Miss Monde

et un juif qui s’en est délecté

mais les interférences ont manipulé tous les circuits

et il n’est plus possible de savoir

si les diverses radios des divers mondes ont émis ce jour-là

et un vieil homme a regardé la terre et vu le feu qui la dévorait

et sa barque était taillée dans le même métal

qui est resté ancré dans la peau de toutes les routes de communications

PHANOPŒIA terre et feu

dans le même hôpital (section Rock-Drill)

et le même D.T.C.

sats sats sats creeps in this pity pace from day to day to the last syllable

la dernière syllabe muette d’être une simple image

un vieil homme qui s’escrime

et treize ans au-dessus de sa tête

juste le temps d’un maître à Florence

parce qu’on n’a pas trouvé autre chose

parce qu’il n’y avait rien d’autre sous notre main

de même Ben et la Clara a Milano

par les talons à Milan

parce qu’il n’y a pas de guerres justes

et que la fin de toute guerre est un troc

le désespoir contre une patrie

n’importe quelle patrie pourvu qu’on ait l’espoir qu’elle dure longtemps

avec des crève-cœur pour stigmatiser

et des bateaux de blés dans le port de Bordeaux

pour recréer l’économie contra naturam contra naturam o eleusis

et ils ont bien amené toutes les putains

et un tas d’ouvriers se sont laissés payés

et un tas d’autres se sont retrouvés sur le trottoir

à mendier au profit des démocrates

et toutes les publicités sur les murs

sont le seul moyen de communication

entre les patriotes vendeurs et les patriotes acheteurs

tout autre langage est rayé dans la pensée

et le fait d’être patriote se résume à un contrat de travail

à une promesse de vente ou à la perspective d’un héritage

et le meilleur mariage entre un homme et un pays

n’est jamais qu’un contrat entre deux parties

et comme l’église n’a pas perdu le contrôle de Dieu

l’état tient la patrie entre ses mains

et tout homme qui a sa propre idée et sur dieu et sur son devoir

est un homme fichu si son dieu est simplement un dieu

et son devoir partout et nulle part à la fois

parce que toute image est un principe fixe

entre le visible et l’occulte

et qu’il n’y a personne pour chanter

Parce que les moyens de sublimer l’image entre le visible et l’occulte

manquent à tout homme que personne n’écoute

LOGOPŒIA gemme et rien n’a changé

l’homme est toujours mal construit

et le jugement de dieu plus vivant que jamais

et les chefs-d’œuvre sont des best-sellers

et le marché se porte bien avec la bénédiction des syndicats

rien n’a changé mais surtout pas l’esprit des minnesängers

sauf que les choses ont vieilli

et notre patrie-moine culturelle plus que tout autre chose

vêtue de noir à Saint-Estelle

tout a vieilli et quelques uns sont morts

par exemple le vieil E.P. dans sa retraite à Rappalo

de la mort naturelle

assassiné par la nature

frères humains

et la res publica toujours debout avec ses exemples de morts naturelles

une pagaille d’exemples à la porte des palais de justice

et notre foutue justice d’homme sortis de la guerre

comme aux forceps

avec des blessures plein la tête

et des souvenirs dans toutes les mains

et des deuils dans tous les regards

et des trocs toujours les mêmes

la haute trahison contre l’internement psychiatrique

ou la potence dans les cas les plus spectaculaires

« et vous croyez qu’un fils peut oublier que vous avez été des chiens

et vous croyez qu’un fils peut obéir à des chiens

je parle pour toi capitaine et pour toi ministre professeur

je parle de tous les chiens qui ont fait la loi

quand elle s’est mise de leur côté

je parle de tous les chiens qui ont fait justice

quand l’injustice était crevée

je parle de tous les chiens qui font la morale et les monuments nationaux

je parle sans savoir d’une douleur insoutenable

mais je parle en connaissance de cause

pour nier votre justice et votre savoir

je parle de cette douleur parce que vous me l’avez léguée

et que c’est votre meilleur argument

quand il aurait fallu vomir d’horreur

vomir comme un homme peut vomir

vomir comme le désespoir fait vomir

vomir d’horreur et d’indignation

qu’un homme ait pu se tromper avec autant de sincérité

avec autant d’esprit

claritas et sinceritas

non pas coupable de haute trahison

mais usé jusqu’à la moelle de ses os

comme tout homme l’était à ce moment-là

ceux qui étaient du bon côté comme les autres

au moment où l’on pouvait saisir la chance

de faire crever le capitalisme dans sa boue

et le prétexte patriotique est le meilleur moyen de camoufler la vérité

surtout quand elle s’est fichue dedans

avec toutes ses tripes

et le diable de Rome a des souvenirs plein la tête

et quelqu’un peut-il dire ce qu’il reste du paratge

la guerre est finie

ils ont mis fin à la guerre de leur propre gré

et personne n’en est sorti

de ceux qui voulaient abolir le pouvoir de l’argent

en lui opposant le pouvoir de l’utopie

mais ils ont payé pour une faute qu’ils n’avaient pas commise

quelle que soit leur erreur voire leur cruauté

c’était une injustice d’avoir troqué le péché d’utopie

contre le péché de haute trahison

c’était une injustice d’avoir frauduleusement changé

le langage qui était en question

pour le monnayer

afin que chacun possédât un paradis peint au mur de l’église

et que la laine se vendit au meilleur prix

pour le bien du plus pauvre et la fortune du dessus du panier

et le paysan dit que le pauvre bougre s’est égaré

vous n’avez eu qu’une petite pensée à l’échelle de toute nation

qui ne pèse rien dans la pensée d’un poète

et tout son poids au moment de marchander la liberté »

et l’exemple du vieil E.P. dans sa cage à Pise

n’est plus qu’une anecdote

quand c’était le moment d’une pensée à l’échelle humaine

aussi bien que Mane

la Matière Première Cinabre Gelassenheit

toujours la confusion entre forme et éthique

sur quoi repose l’esprit d’une nation

et la cruelle absurdité de la Déclaration des Droits de l’Homme

et des nations qui se cachent derrière

la matière première est un enfer bien mérité

et j’crois bien que l’trismégiste est descendu sur la terre

pour répandre la pierre dans le sable de l’arène

telle les anciens l’ont prouvée

et telle aussi je l’ai trouvée ikhtiss

et que ceux qui n’ont rien à dire aient l’honnêteté de se taire

tel Iésous en Finisterre

 

Extrait d’alba serena - 1978

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -