Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
Livre des morts
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 13 avril 2014.

oOo

Lequel mangea la cervelle de son fils à c’qui paraît
à c’qui paraît
Qui repose sous cette terre
toute cette profondeur s’est perdue maintenant
Mais ce qui pouvait paraître une bonne nouvelle
qu’était-ce donc
— à moins que —
ce qui est tout et ce qui ne l’est pas
Alors nous eûmes de longs jours de paix QU ?
la chance était de notre côté
j’crois qu’c’est parce que nous avons souri aux dieux
toujours présente de quelques destinataires
Ulysse a lâché le premier sourire
(m’est avis qu’Calypso était une sacrée putain du
type de celle qui piaulait á l’étage in memoriam)
Note :
tel est le laminoir
c’est là qu’il est destiné à aller
lors de notre rencontre avec le passé
j’veux dire : au moins cette bourse-là
Qui a vécu sous cette terre ?
Oui, ils savent que nous attendrons
c-à-d une bonne traduction est une création de l’esprit
au moins cela autant que :
so that the circuit seemed hardly to rise
lorsque nous eûmes effleuré le ventre d’une sirène
non qu’elle chantât pour nous charmer aut delectet
c’était aussi un grand type
où est le pouvoir
Mais Athéna guidait les traits
What might have been and what have been
un temps futur au premier coup d’œil
ce qu’annonce le printemps avec l’hirondelle
Pardon de te marchander mon offrande /
comment voulez-vous que l’on publie honnêtement
je sais bien tout ce qu’on peut dire honnêtement
ce que le peuple ne comprend pas
placandis narcissae manibus
Alors vous pouvez éviter la maladie en bouffant de l’oignon cru dans du lait
le goût que peut avoir ce qui est à l’image de l’esprit
But holy Saltmartin why can’t you beat time
mais qui croira qu’il se sera contenté d’un boudin
the blue banded lake under aether
a u m
de sorte que ce qui est le plus parfaitement signifié
n’est pas le bassinet à crachats
du temps d’une plus parfaite conception orphique du monde
du monde
toute une vie allait être étouffée sans bruit
ego // sum pero fui
avant au moins un champ de bataille
où ce sont tes fils qui crèvent et pourrissent
Lumière !... ou toi la mort
exhausse l’idée moins que ta perversité
ah ça j’ai idée qu’ça dur’ra pas au-delà de la valeur d’un ticket
n’importe quel ticket
beginning with the simplest things
où est l’erreur par quoi on meurt
sinon dans l’orgueil mesurable des poètes
et la lâcheté du reste du monde
quatre(s)
je dis lâcheté et orgueil
C’est à dire un manque de culture
/ le sens de la grandeur /
Dis donc t’as appris à lire toi ?
1 à l’école
oué des lettres de dénonciations tout au plus
et la qui traîne avec sa rame sur l’épaule
2 digelp on a oublié de l’enterrer cestui-là
c’est Zeus qui va pas être content !
Mais qu’est-ce qu’un Dieu qui pique une colère
3 même un spectre qui vient te hanter
la cervelle a un goût de noisette
c’est tout
le suprême degré de la sagesse était d’avoir des rêves
4 appris à compter aussi et pas sur les doigts
pas seulement sur les doigts
j’veux dire même
même que j’peux compter mes mots /
pourquoi m’avez-vous laissé seul
mais ce qui a quelque importance ici-bas n’est pas mesurable
(quandbienmêmeilyauraitungrandcomptable)
sauf nos jours pour ceux qui restent
HUSTERA
et la gaucherie qu’on met à bifurquer devant un miroir
pas de place pour les oisifs en son royaume
le peuple a ses poètes mesurés
les poètes ont leurs princes immesurables
ego // fui non sum
ainsi parle le sang
la sensation de la certitude de l’impossible
la sens. /
ce que la Bible manque de dire
blind as a bat
Les poètes n’ont pas d’étoile au front
n’importe qui qui crève la faim n’a pas d’étoile sur le front
la blancheur que te confère la peur de crever
sans qu’un qui pourrait être ton ami
ton ami
t’entende pousser une chanson mémorable
as a poor player
tu n’auras bouffé que la cervelle d’un fils
ça je crois que tu l’as avalée sans un mot aimable
pour celle que tu as tuée
au moins les crucifixions se vendent cher
out out brief candle !
et même si le poète joue avec les mots
non qu’il s’amuse
il est ce qu’il est
il ne s’est pas nommé pour faire pleurer les ...
me flatte pas
Sophros surtout ne flatte pas ce qui est de l’esprit
j’crois qu’il est temps de semer la panique dit H.D.
partout où le travail donne droit à la propriété
— ces yeux dans lesquels le sort voulait -
tu as tué celle que tu aimas
tu as tué ce qui te restait de beau
tu as tué l’amour en cédant à la tentation
les temps ne sont plus le présent mémorable
ne flatte rien qui soit de l’esprit
simplement dire que l’art n’est plus populaire
I parce que le peuple est inventé de toutes pièces
II par une classe qui s’est inventé un royaume
III où le poète est la somme dictionnaire + grammaire
battre les morts sur leur propre terrain
ça doit avoir l’apparence d’une odeur
j’pense à la terre humide par la pluie que le soleil triture à travers les feuillages
l’odeur d’un pelage
ou l’écorce d’un olivier noir et blanc
mais c’est vrai que l’homme a une odeur
c’est vrai que l’odeur de la femme est différente
ah c’est vrai môme d’acier
et te v’là pas foutu de mettre un nom sur ces putains de visages
à croire qu’ils pourraient à la limite n’avoir pas de nom
c’est à dire pas de famille
où est la raison de l’erreur
et p’t’être le fils de personne
entre les diverses écumes des diverses mers qui ont peuplé le monde
plé le monde
AH baise-le Circé
le laisse pas se tirer
hic cubat edilis
et v’là le cercle qui se referme sur ce qui ne peut-être qu’un poème de circonstance
errare
qu’est-ce qui reste du voyage
tels H.C.E.
c-à-d du B.A.Boxon (la bouteille ancrée) et du Blues à venir
cymbalum mundi et alp
lequel se s’ra fait piquer le grand livre du destin
par deux pendards lesquels ont roulé un dieu
ya pas d’quoi être fier
pas même écraser son orgueil sous le talon
manque de chance
pas forcément d’argent
simplement avoir dérouté la chance à cause de trop de clarté
tandis que nous ne parviendrons pas à dormir
ce qui manque n’est pas la pierre
ce qui manque n’est pas la maison
trop de clarté nuit dans une certaine mesure
je ne dis pas l’honnêteté
je dis la clarté
peut-être le fait de savoir
ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas
ce qui est autre chose que de la pureté
pas même la charité
savoir doser le charme
le moment d’un charme
au chant qui pourrait être lu et compris dans son intégrité
ce qui manque n’est pas encore l’amour
ce qui manque a-t-il toujours manqué ?
Manes !
manes was tanned and stuffed
chaque temps est retourné à sa place dans l’espace
tache
le passé est le passé
le présent est le présent
le futur sera le futur
ce qui manque manquera-t-il toujours ?
to have and have not
et j’ai touché l’épaule de Circé
et c’est à ce moment-là qu’il est tombé en poussant un grand hic
il s’est flanqué au bas de la tour
il s’est cassé le coup sur la pierre
et il était temps de mettre les voiles
et sa charogne a pourri au soleil
et la mer nous a portés sur les côtes kimmériennes
et les morts nous ont hantés
et il fallait que je dresse son aviron sur sa tombe en signe de reconnaissance
car je peux dire qu’il a été un bon pilote
mais la chance n’a pas voulu
la chance voudra-t-elle un jour
la chance a-t-elle au moins une chance
hush caution echoland
me reconnaîtra-t-elle
Homère et J.C. OV 19..

Extrait des Douze premiers cantos - 1979.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -