Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
nouveauté : N3
roman in progress

En ligne : cliquez
L'heure de l'exécution
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 21 juin 2014.

oOo

L’heure de l’exécution approchait

« Bien sûr, dit Jean

il est encore temps de renoncer

personne ne m’en voudra

je peux toujours remettre ça

à une autre fois

ça ne regarde que moi

j’ai ma vie et j’ai ma mort

je peux perdre ma vie dès maintenant

je ne gagnerai rien

il est vrai que je n’ai pas joué

j’aurais bien aimé jouer

je n’en ai pas eu les moyens

il faut avoir de quoi jouer

à quoi ça tient-il ?

un héritage

un mariage en or

un coup de pot

je ne sais pas

je n’ai pas joué

j’ai simplement vécu

maintenant je suis nu

et je prétends mourir ce soir

c’est ce que je dis

je peux dire le contraire

je ne me serais pas trompé

j’aurais simplement changé d’avis

je pourrais en discuter

mais ça ne regarde que moi

qui d’autre cela pourrait-il regarder ?

il n’y a personne que moi

c’est absurde

je ne peux pas mourir comme ça

j’aurais pu choisir la guillotine

ça m’aurait peut-être plu cette mort-là

j’ai préféré mourir

d’une manière ordinaire

je vais donc respirer de l’eau

nous respirerons la même eau

et peut-être qu’on se regardera

une minute pour se regarder

le dernier regard avant de mourir

ce sera le tien ou le tien

peut-être le tien je ne sais pas

qui sait comme ça se passera

personne ne peut savoir ce genre de choses

j’aurais pu mourir d’une autre manière

je n’ai pas vraiment choisi

je me suis dit que le moment était venu

il n’y a pas vraiment de raisons

le moment est venu

c’est tout ce qu’on peut dire

peut-être que quelque chose s’est terminé

et qu’avec cette fin tout est fini

j’aimerais bien que ça soit déjà fini

il n’y aurait plus rien à dire

ce serait beaucoup plus simple

mais ce n’est pas encore simple

ça devient très compliqué

ce n’est pas que j’ai peur

il y a longtemps que je n’ai plus peur

longtemps que je suis prêt

je crois que je voudrais revivre

bien sûr je m’imagine que ce serait différent

je sais bien que non

on ne change pas comme ça

d’un coup de baguette magique

ce qu’on refait a un nom

c’est le nôtre

il n’y a pas d’autres noms

on ne fait que se croiser

j’aime bien mon imagination

jusqu’à un certain point

je ne peux pas me tromper comme ça

je ne tente pas un voyage

je ne vais pas recommencer

je ne laisse pas une mémoire

je disparais

je n’existe déjà plus

non je ne peux pas mourir comme ça

j’ai pris un mot pour l’autre

cela m’arrive quelquefois

mais je n’ai pas joué à être mort

non plus

je n’ai joué à rien

j’ai vécu quoi ? je n’en sais rien

je vais mourir quoi ?

la question est absurde

je vais mourir comment

je vais mourir quand où

peut-être même pourquoi

on peut répondre à cette question

même si on a toutes les chances de se tromper

mais qu’est-ce que je vais mourir demain ?

c’est aujourd’hui que je meurs

c’est aujourd’hui que ça s’arrête

je ne peux pas me faire à cette idée

il le faudra bien pourtant

une fois que la porte est fermée

est-ce qu’on peut renoncer ?

quel est le dernier moment ?

est-ce qu’on peut choisir ?

est-ce qu’on peut demander aux autres

d’arrêter de mourir un petit moment

juste le temps de revenir à la vie ?

non techniquement impossible

n’est-ce pas mon ami Pierrot ?

on ne peut pas leur demander ça

moralement impossible pas vrai Kateb

et vous monsieur le cousin lointain

qu’est-ce qui vous passe par la tête

en ce moment terrible ?

j’ai dit : terrible

c’est vrai je l’ai dit

je l’ai pensé alors je l’ai dit

je suis comme ça

pas pour longtemps

mais rien n’est joué n’est-ce pas ?

c’est donc quand la porte se ferme

qu’il faut avoir du courage ?

il y a un « clic » de serrure

le dernier son est métallique

et puis les jets d’eau

les bulles les battements de mains de pieds

le coup de tête dans le couvercle

ce qu’on a envie de crier

et qui ne sort pas

une dernière vibration

presque un plaisir

et il vous semble qu’on a éteint la lumière

il va falloir rentrer à tâtons

vous vous cognerez à vos maisons

bon sang mais qu’est-ce que j’ai ?

je tremble comme un oiseau

j’ai envie de chanter

j’ai besoin de communion

voilà ce qui ne va pas

je suis seul et nu

et j’ai un tas de choses à dire

il me faut un auditoire

il faut qu’on applaudisse

après que j’ai parlé

et il faut que je parle

après qu’on m’ait applaudi

il ne faut pas que ça s’arrête

le public est vraiment formidable

je l’aime de tout mon cœur

je reviendrai l’année prochaine

c’était un faux départ

on est comme ça un peu artiste

on a toujours quelque chose à dire

et le temps passe

on ne se voit pas vieillir

on applaudit on applaudit

rien ne presse mes amis

rien ne presse

on a tellement de temps

et on se reproduit si bien ! »

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

 

Site officiel [>>

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -