Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Romain GAMBOIS - Saisons
Navigation

Parisien de naissance, Romain Gambois est poète et critique. Né de père chanteur des rues et enseignant, il suivit cette double voie dès son plus jeune âge et a produit depuis une quantité considérable de poèmes dont quelques-uns sont parus en volume sous le titre de Pointes du Jour (épuisé). Défenseur de la langue française, il s’applique à la faire connaître. Son cri concerne aussi les sans-défenses qu’il traite comme ses frères de sang. Sa poésie est simple et vigoureuse, ce qui ne l’empêche pas d’être harmonieuse et à la portée de tous. Il prépare actuellement un recueil de ses meilleurs moments à paraître aux éditions Gallimard.

Saisons - poésie

Si l’hiver ressemble à la mort, il me reste trois saisons pour aller où je vais. Je me propose d’explorer cette triple métaphore, en commençant par le printemps parce que tu viens d’arriver.

- Jour de colère
Où sont les drapeaux brûlés
par les feux de la terre assise
au bord de son abîme
Jour de colère ô France
Quelle langue parles-tu
à cette  [...]

- Les grandes valises
Au printemps il faut se préparer à l’été
et c’est à l’automne que l’été prend son sens
mais comment en juger sans l’hiver en caution
C’est à peu près  [...]

- Le dire en français
Touchez au vers tant que vous voudrez la poésie est si forte qu’il résistera aux assauts les moins subtils Mais ne touchez pas à la langue française  [...]

- Le rayon de soleil
Couper le rideau ne me dit rien qui vaille
J’aime cette lumière sans faille
Peu m’importe que les petites bêtes
en profitent pour habiter dedans  [...]

- Joies du feu
La joie comme les poils sur un dos
secouée de l’intérieur qui se courbe
et surmontant un rire de peau fanée
au bout d’une tige à mi-jambe de  [...]

- Brasiers
L’été brûle comme un feu de joie
Voici le bois que je t’apporte
ô dieu du vent et de la cendre
Ces quelques membres nourriront
l’heure qui vient  [...]

- Le Poème en soi
Comme une main qui se resserre
pour étouffer ce qui prend vie
au contact de l’existence
le Poème assassine ses personnages
Pourtant ils ont  [...]

- Limites du vide
Exercice du matinal en forme de nuit
Sur la page blanche je n’écris rien
Je ne me souviens pas de l’écorce
mais l’arbre s’est enraciné dans ma  [...]

- Poème en forme de lune
Je ne me souviens pas d’être venu
dans cet endroit où tu te tais
inexplicablement
Une femme à la fenêtre me salue
comme si elle me reconnaissait  [...]

- Maisons de rêve
Nous ne vieillissons pas aussi bien que nos maisons
Il faut dire qu’elles n’ont pas d’âge
Leur bois accepte nos peintures
et la pierre semble  [...]

- Armoire vide
Je connais aussi la poésie des armoires
Il n’y a pas de confiture qui n’en sache rien
Mes doigts recommencent toujours ce travail
dans le  [...]

- Un sourire
Brûle encore ô soleil d’été
Ton disque fend la mer
de l’horizon à moi
et je me sens trahi
Après la route pas de route
Voilà ce que j’ai mis dans  [...]

- Saisons en quatre
Le printemps est bien loin
quand s’achève l’été
Quel chant me revenait
aux premières pluies d’or
Je ne me souviens plus
d’avoir chanté avec toi  [...]

- Couteau à peindre
Blanc des jambes
Ivoire de la baignoire
Un couteau de violet
rature la fenêtre
Seins au plâtre gris
Du ventre à la cuisse
un couteau de jaune  [...]

- Printemps de la poésie
Au matin on me voit les pieds dans la rosée
cueillant le verbe sur les feuilles
et le conjuguant au présent
pour donner la chanson à la poésie  [...]

- Ab intestat
Non mes amis je n’ai pas passé ma vie à tenter de résoudre le problème des dés qu’on a jetés parce qu’il fallait les jeter ou qu’en tous cas le temps en  [...]

- Terre des poètes
Cette terre est plus que notre chair Elle est la chair de notre chair
Un chant impur sort de ses entrailles si la poésie n’est pas au rendez-vous  [...]

- Elle et ses chats
Nous avons regardé le chat qui se léchait en haut du mur d’où sortent les fumées de la cuisine et toutes autres sortes de fumées que nous aimons  [...]

- Sonnet d'orgue
Tu n’as retenu que les brouillons de terre
Au fil de ton histoire le sang n’a pas coulé
et dans le vert sillon de tes rêves de Poésie
le grain a  [...]

- D'hiver à hiver
Oui je me souviens du printemps
Comment peux-tu penser que j’ai oublié
oublié mes petites naïvetés de terrien
oublié le monument de mes passages  [...]

- Soie des jours
Peinture de soie de l’existence
tenue pour seul enjeu
J’ai joué moi aussi
tout l’été joué avec toi
jouet de la nuit
Ici au cœur brisé
de  [...]

- Un peu de bleu
L’hiver sera bleu ou ne sera pas
Comme la vérité est dure
quand elle met la main à la pâte
En attendant le rouge de tes mains
ruisselle sur  [...]

- Foulard
Un arbre couché encore vivant
feuillage en partie baignant
dans l’eau qui attire du monde
Image d’un automne à venir
Moi aussi j’ai glissé sur  [...]

- Train de nuit
Jalouse tu remarques devant témoins
que l’été est la saison des récoltes
et l’automne celle du vin ce vin
que j’accumule sans le boire
Tu aimes  [...]

- Musée revu
Croissance du feu et proximités
ce paysage de fenêtre change le soleil
J’ajoute un plan de vert émeraude
parce que mon imagination te retrouve  [...]

- Leçon de sang
Je ne voudrais pas que tu croies
que ces passages de peintures
prétextent la couleur de l’automne
au lieu de rendre à tes vertes cuisses  [...]

- Bouquet de filles
Savez-vous pourquoi vous riez
et pourquoi j’en ris moi aussi
Quelqu’un vous a-t-il expliqué
ce phénomène naturel
Une pluie de chapeaux s’abattit  [...]

- Opéra
Est-il possible qu’un seul mot me contienne
Non pas un mot symbole ni même générique
mais un mot qui sans m’appartenir en propre
contient la  [...]

- Le gagnant
Comme si la vie consistait
à clore le bec de la jeunesse
et à tout flanquer par-dessus bord
la langue et tout le saint-frusquin
et les morts  [...]

- A rebours
Fusée d’insecte au fil de l’eau
Une feuille m’est tombée sur le nez
J’aime ces après-midis maussades
Le soleil en chercheur d’ombres
Rien ne  [...]

- Histoire simple
Boucle blondes à travers les cactus
Un doigt désigne des vols en masse
L’équilibriste est un enfant
privé de bicyclette pendant trois jours
Je  [...]

- L'anecdote
Je n’ai jamais apprécié
les retours à la case départ
et pourtant c’est arrivé
plus d’une fois je crois
arrivé comme rien n’arrive
C’est là tout le  [...]

- Le vivre
Tubes de toutes les couleurs
c’est-à-dire beaucoup de tubes
et dans le ciel de lit le blanc
qui ressemble à l’éternité
Quand on est mort
c’est  [...]

- Raison de plus
Qu’est-ce qui tue le mieux
La douleur ou le hasard
Question des carreaux
à la transparence
Plus de feuilles
dans les arbres
Horizon retrouvé  [...]

- Vitesse d'exécution
Dans un champ de bruyères
les abeilles ne piquent pas
Pareil pour la pluie
qui ne tombe que du ciel
Une feuille d’automne
a le temps de  [...]

- Gouttes d'or
Petit à petit l’enfance revient
Ce n’est pas la jeunesse
C’est la pluie de novembre
avec des gouttes d’or
si on regarde bien entre les gouttes  [...]

- L'addition
Nous vivons seulement neuf mois
car l’hiver ne compte pas
Nous n’aurions pas assez de doigts
Douze mois c’est deux de trop
mais si l’hiver ne  [...]

- La liberté
Mais d’où sort cette Poésie
qui n’y était pas
J’ai passé ma vieille main
sur cette vieille surface
usée par le travail du temps
et par le temps  [...]

- Ah chapeau
Journée de pluie ou de soleil
les feuilles meurent de la même mort
sang versé par l’automne
Derrière le carreau ou sur le banc
mon chapeau est un  [...]

- Parole d'enfant
Ma voisine m’a prévenu
Cet enfant demande des sous
à ceux qui en ont
C’est qu’il n’est pas bête
Elle le croit donc intelligent
Il ne m’a rien  [...]

- Chez moi
Rien n’est moins précieux qu’un poème
Voici le bas de l’échelle du langage
l’explication de tout ce qui va suivre
et qui n’aura pas de fin
Il  [...]

- Bois et chiffons
L’automne découd les conversations
comme si nos vieux habits
pouvait servir à autre chose
chiffons voués à la mécanique
chemises du tout petit  [...]

- La voisine du voisin
Mon voisin est satisfait de sa retraite
Quand il se lève le matin tout est fait
Il ne lui reste plus qu’à continuer de se lever
ce qui lui prend  [...]

- Poésie et roman
La Poésie n’est pas autre chose
que ce qui manque au roman
mais bien sûr si vous n’écrivez pas de romans
vous ne pouvez pas comprendre
ce que je  [...]

- Le rire
Depuis que l’automne a commencé son œuvre
de destruction
et en attendant que l’hiver confirme la nécessité
de l’ouvrage
je n’ai pas connu un seul  [...]

- Le toit
Un toit s’effondre et le bulldozer arrive
Une heure après le gazon a poussé
sur cette tombe où j’ai vécu heureux
quand c’était encore une maison à  [...]

- Art nouveau
Cet outil oublié me rappelle que j’ai travaillé
travaillé avec les autres à l’œuvre commune
le fer dans une main et dans l’autre une main
et  [...]

- Forêt des ombres
Palais de verdure
bientôt votre ossature
partagera le ciel
de ses ombres vivaces
et à vos pieds la terre
renaîtra de vous-mêmes
car si vous  [...]

- La pluie
L’argent dénature le travail
Je ne veux rien en retour
Les vivants de la guerre
n’ont pas pris le bon chemin
Chemin de la Poésie sans papier  [...]

- Matrice des anges
La Poésie couche dehors depuis longtemps
On ne l’a jamais vu passer l’hiver
Ces feuilles mortes sont des poèmes
qui n’ont pas été écrits pour  [...]

- Le premier regard
Où est-elle cette poésie du premier regard
que le printemps me promettait
sans ménager ses effets de manche
C’est l’hiver que devrait porter la  [...]

- Énigme patriotique
Hier je suis passé
devant le monument aux Morts
Un drapeau déchiré
sans couleur
pierre martelée
avait été ajouté au décor
en mon absence
J’ai  [...]

- Liberté enfin libre
On sort plus libre
par la fenêtre
que par la porte
Une de mes amies
s’est défenestrée
Il faut bien se faire
quelque chose de mal
quand on n’a  [...]

- Le cœur de l'hiver
Je n’ai pas aimé la feuille
et elle me le rend bien
en n’inspirant à mon cœur
aucun chagrin d’amour
Verte je l’ai regardée
se gorger de soleil  [...]

- L'hôtesse
Je ne reviens jamais de loin
Certes le sable sent encore
la misère des coins du monde
où on se bat contre la mort
Le train me vomit souvent  [...]

- Une rue tranquille
Maintenant je pose mon sac
sur le seuil de ta maison
Je ne frappe pas à ta porte
Je n’attends rien de l’existence
Les gens me regardent
et je  [...]

- Son de statue
Statue de pierre qui ne meurt pas
inspire-moi avant l’hiver
Ton sang fleurit encore la terre
mais je ne reconnais plus ton visage
C’est que  [...]

- La fin de l'été
C’est encore l’été dans l’ombre
Une craquelure d’aile y fond
doucement nourrie d’un feu
dont tu es je crois l’étincelle
C’est encore l’été sous  [...]

- Les yeux veulent
L’automne glisse sur toi
comme la rivière dans son lit
sur ces fonds jamais vus
mais que la main connaît
Dans les trous d’ombre
une enfance  [...]

- Esquisse de temps
Retrouvée au rehaut
jaune paille et consort
les lèvres baignées à l’or
d’une serviette aux plis
recomposés par l’habitude
Après les voyages  [...]

- Silence on tourne
Je ne sais pas s’il s’agit
de respirer le même air
ou de compter
sur la même seconde
Le silence peut en parler aussi
lui qui ne dit jamais  [...]

- Branle-bas
Ma campagne n’a pas changé
On y tranche le pain avec un couteau
Dans les verres le vin rutile avec le soleil
et tes bras baladent mes yeux à  [...]

- Conseil d'ami
L’été n’a pas de commencement
Pourquoi aurait-il une fin
Entre printemps et automne
il remplace le soleil
dans les cœurs
et il faudrait s’en  [...]

- Nuit sans fin
Quel bonheur cette pluie du matin
Nous n’en avions même pas rêvé
et elle arrive comme un rêve
en habit de fée solitaire et mariée
Quelles noces  [...]

- Mauvais vin
Il n’y a rien à voir
même si j’y suis
J’ai bu votre vin
mais il piquait
J’ai lu vos vers
aussi vos vers
ils manquaient
de piquant
Des vers  [...]

- Mort pour rien
La poésie est une mort provisoire
L’idée ne m’enchante pas
mais ce matin c’est mon idée
et je la suis comme si je savais
qu’à la fin c’est elle  [...]

- Pourquoi pas
Premier matin chez soi après les voyages
Le café a le goût du café
et les draps conservent mon odeur
On ne sait jamais
Je ne serais peut-être  [...]

- Blessure peut-être
Je sais ce que vous allez dire
Je l’ai écrit avant vous
Mes naïvetés blessent quelquefois la Poésie
et me voici l’aile en charpie
à cause de  [...]

- Cachotteries
Je montre
tu montres
nous montrons
nous n’arrêtons pas de montrer
toi et moi
Ne pourrait-on pas enfin cacher
une fois cacher
ce qui est  [...]

- Premier prix à payer
Dans les oubliettes du savoir
et des règles de la reconnaissance
je finirai par m’oublier
oublier même que j’ai connu le bonheur
Dit comme ça  [...]

- Paradoxe
Si c’est ça la Poésie
je suis poète
et tant pis si ce n’est pas ça
Mais enfin monsieur
si ce n’est pas ça
vous n’êtes pas poète
monsieur
Ah  [...]

- Excès de zèle
Les gens de l’été sont comme des boutons
mais on ne peut pas les gratter
Il faut dire que je ne suis pas chez moi
Je n’ai rien sous la main  [...]

- Fleurs à faner
Moi aussi j’ai jeté une fleur sur le mort
Le mort n’était plus là
mais on m’a assuré qu’il était mort là
et que je pouvais y jeter ma fleur
Je n’ai  [...]

- Fleur de l'âge
Non ce n’est pas ma petite fille
C’est ma petite amoureuse
Hier elle m’a offert un ballon
un ballon plein de couleurs
avec un trou dedans  [...]

- Les mouches
La voilà qui revient
les bras chargés des bonbons collants
que je vais devoir peler de leur papier
sinon elle fera un caprice
et on me prendra  [...]

- Chaise musicale
Je ne sais rien sans souvenir
Les feuilles de l’été exigent
un effort particulier pour être
enlevées à l’arbre ensoleillé
Les fruits ruissèlent  [...]

- Temple de l'amour
Poème de jour
contre un poème de nuit
Je troque le silence
pour un peu de bruit
Avez-vous pensé
à l’eau de mon bain
Le vin de la nuit
j’y  [...]

- Joie joie
Joie de l’été
à part le corps
et encore le corps
non je ne vois pas
ce que vous voulez dire
oui oui je suis heureux
de vous avoir rencontrée  [...]

- Bonheur à deux
C’est le bonheur des autres qui t’appartient
Je ne le dis pas assez et tu reviens
Moi aussi je reviens de loin
mais je n’en parle pas
Je te  [...]

- Demander
Que de poésie quand il n’y a plus de poésie
Ce n’est pas le silence ni ce qu’on entend alors
La Poésie revient à ce qu’elle va être
et cette  [...]

- Coquille vide
Comment chanter le charme d’un coquillage
dont tu viens de manger l’habitant
Je ne te fais peut-être pas rire
mais c’est ce que je pense de toi  [...]

- Dialogue de muets
Ici les statues sont comme les gens
Je ne les connais pas
Celle du port par exemple
en face du café
où l’on sert des tartines
de pain chargées  [...]

- Le cercle privé
Changer de sujet ne change rien
Nous revenons aux premiers temps
et les détails ont beau changer d’apparence
ce qui arrive devait arriver et  [...]

- Rêve d'amour
Jour de pluie
non
c’est le robinet de la piscine
qui arrose les gens
et ma fenêtre
J’ai juste le temps
de la fermer
le rideau est mouillé  [...]

- Ce que promettent les yeux
À quel moment oublie-t-on
Quel est ce moment inaperçu
imprévisible
qui met fin au souvenir
celui qui persistait
mais qui avait perdu son charme  [...]

- La mer, la mer
Je suis déjà passé par là
Je ne t’en dis rien
Tu n’aimes pas mes souvenirs
Même l’enfant t’agace
Qu’avons-nous trouvé ensemble
à part le  [...]

- Confusion estivale
L’amour inattendu ne se fait pas attendre
Les habits volent dans l’air saturé d’insectes
Nous sommes nus sans nous voir
mais de près l’effet est  [...]

- Faute du vent
Croissant de lune à l’orientale
Blanc d’argent sur fond de nuit
On dirait que tu pleures
mais c’est ton maquillage
qui goutte sous l’effet  [...]

- Solitude passagère
Je ne suis pas chez moi ici
Je n’y ai pas mes commodités
Ce papier m’appartient
Cette encre aussi
mais ces murs
ce soleil vertical
ces  [...]

- Feu rouge
Le soleil ne m’inspire pas comme la pluie
Aux embruns salés de la tempête
je préfère l’acidité des gouttes du printemps
et ce vent ce vent qui  [...]

- Feu de paille
Été de feu de paille
chaque jour tu t’ennuies un peu plus
Tout cela finira mal
comme si le printemps
n’avait jamais existé
Été de conclusions  [...]

- La seule douleur
Nous ne volons pas comme les oiseaux
Ce serait trop facile
Nous sommes des voleurs
C’est plus difficile
Le ciel n’appartient pas à l’oiseau  [...]

- Jeu d'enfant
Va chercher petit chien bête et inutile
cours après la balle
qui appartient à cette petite fille
qui deviendra grande
Ne mouille pas tes pattes  [...]

- Deux nageurs
Voici l’été chapeau de paille et bouts de tissu sur la peau Voici le soleil et ses fans et la mer qui pousse les oiseaux dans nos serviettes  [...]

- L'ordre
La poésie habite chez moi Elle est la terre que je connais comme je sais que tu existes
Renaissons ensemble si j’existe moi aussi
Tes mots  [...]

- Séductions
Vieilles carcasses pourrissant entre le sable et les rochers
Sommes-nous bien ici
Tu arraches des coquillages à ce bois
Je te suis
Une cavité  [...]

- Si loin de toi
Ô lointaine patrie de mes mots inaccessible terre de ma langue sang que je n’ai pas versé mais que je reconnais je ne sais plus si je chante ou si  [...]

- Gouttes de vent
Comme le poème est rebelle à toute idée de poème
J’en ai tracé une ligne ce matin d’un bout à l’autre de toi-même et le vent a ouvert la fenêtre
Tu  [...]

- Fruits amers
Souvent dans ces siècles qui nous ont construits le poète a chanté avec les oiseaux du matin et les mots sont devenus oiseaux des arbres ou oiseaux  [...]

- Drôle de cadeau
Voici la couleur que je te donne ce ne sera qu’une idée Je n’ai rien à te donner en ce moment Une couleur m’a semblé utile
Tu en feras ce que bon  [...]

- Un et zéro zéro
Nous ne savons pas ce que nous savons Spécialistes de la réalité nous ne sommes rien l’un sans l’autre
Mais qui es-tu toi qui me lis Quelle est  [...]

- Simple comme un bonjour
Pourtant la Poésie est à fleur des lèvres On l’entend alors qu’elle n’existe pas encore Tout le monde sait le faire Entendre ce qui ne dit rien pour  [...]

- Relativité restreinte
Tu ne sais plus ce que tu dis Tu as perdu le silence dans les bruits de ta ville
Un éclat de lumière sur la vitre d’une boutique vaut-il une  [...]

- Limite du voyage poétique
Monde de technologie et de misère de trottoirs éclairés et de campagnes grises Monde de fous et de savants Monde sur terre et loin d’ici
Comment ne  [...]

- Histoire de l'homme
Soudain l’orage crève le ciel ouvre les torrents du printemps brise les tabous de la lumière ne reconnaît plus les siens
et le monde semble  [...]

- Fil du temps et des couleurs
Doux pétales que le vent caresse d’où tenez-vous le tremblement de vos couleurs
Le peintre peint les couleurs Le poète parle aux pétales et le vent  [...]

- Laudanum
L’eau apaise la soif La chair apaise la chair La mort apaise la douleur Qu’apaise donc la Poésie
Il faut commencer par l’enfant le contraire de  [...]

- Origine de la Poésie
Nous la terre et eux la langue il n’y a pas d’autres moyens de devenir leur poète
Car que signifierait un poète qui ne fût pas le leur
Et que  [...]

- Chose de poète
Je ne suis jamais devenu J’ai toujours été en tous cas depuis que je suis
Et je ne mourrai pas car si je devais mourir je n’existerai pas
Dès  [...]

- L'enfant de la Poésie
Nous ne sommes rien si nous sommes tout Pas plus que ce fruit qui est tout l’arbre n’est ce qui manque à l’arbre pour tout expliquer
L’enfant que  [...]

- Écrire un poème
Pour écrire un poème n’écrivez pas un poème Faites autre chose Pensez à autre chose
Regardez le ciel pour penser à autre chose Ou signez une lettre  [...]

- La différence
Quelle différence entre la femme et l’enfant
Je me posais cette question sans y répondre quand on me dit que j’étais un enfant
ma sœur subit le  [...]

- Une mauvaise influence
Être pris pour un autre au bout d’un fusil ou au cœur d’une conversation ah ce n’est pas la même chose Monsieur oh non Monsieur
Je n’ai jamais su  [...]

- Ni facile ni difficile
Ah ce qu’on s’ennuie avec les poètes qui ne savent pas ce qu’ils disent et qui le disent parce qu’ils n’ont rien d’autre à dire
Notre belle langue  [...]

- Les insectes
Fruits de l’inconstance les insectes visitent votre facilité
ô belle après-midi sous la tonnelle chargée d’un soleil harassant
les insectes  [...]

- Des moutons et des bergères (ou le contraire)
La poésie des bergères manque de berger aujourd’hui Bergère dans la voix ou fileuse de mauvais coton l’une et l’autre se trouvent seules assise sur  [...]

- Ors du temps
Notre drapeau est plus que tricolore ô républicains inattentifs car le blanc est la somme de toutes les couleurs
Et s’il est l’absence de toute  [...]

- Saisons de la Poésie
Le printemps te revoit et tu ne le remarques toujours pas On dirait que tu ne sais pas que le temps passe
Cet hiver je t’ai parlé de la mort mais  [...]

- Le bouclier
Il n’y a pas de poésie sans poésie C’est tout ce que je sais et vous n’y pouvez rien
Vos armes agissent dans la nuit On ne voit pas vos morts  [...]

- Histoire de la vie
Je suis le vent qui vient de la mer porteur d’autres raisons de s’aimer Mouillé d’écume et de sel baigné je ne viens jamais les mains vides
et si  [...]

- La lampe à l'entrée
Rien n’est plus triste que cette obscurité qui est le noir de la misère Je choisis la clarté comme seule lumière blanc tissu du poème et seule joie  [...]

- L'éternité
Vaillants couturiers de nos blessures tirez sur le fil resserrez bien les bords et ne lésinez pas sur la force du nœud
Ouverts comme nous sommes à  [...]

- Miroir de soi
Comme l’enfant est beau et comme tu resplendis dans ce rayon de soleil qui a l’air d’une étoile
Ta chanson me berce un peu aussi On dirait que je  [...]

- Chemin des pommiers
Je suis tombé de haut le jour où je suis monté là-haut
La douleur des chutes est formidable Le craquement des os n’a rien d’une chanson
Poème en  [...]

- Jour des cendres
Personne ne meurt plus à la lanterne mais le feu ne s’est pas éteint Mon cœur connaît cette énergie et je m’y abreuve comme si le sang n’avait pas  [...]

- Aubade sans soleil
Quoi de plus doux à l’esprit que ces fleurs simples que je viens de cueillir sur le bord du chemin Le printemps me les donne et je te les dois car  [...]

- Terre infinie
Je revois le passé comme si je l’avais vécu
Des milliers d’histoires forment l’Histoire
Des millions de poèmes n’en forment plus qu’un
Une seule  [...]

- Pomme de discorde
Je voudrais tellement que tu sois heureuse Le printemps ne dit pas autre chose
Entre la pluie et le soleil nous avons le temps d’en parler et tu  [...]

- Lune de rêve
Ce soir la Lune ne dort pas et je ne peux m’empêcher de rêver
Qui es-tu Lune aux grands yeux qui m’apporte la tranquillité et l’inspiration chère  [...]

- Ce que le temps tue
Nous commençons par jouer à la balle puis nous jouons à autre chose comme si nous ne jouions plus
Le temps a la mauvaise habitude de tuer les  [...]

- Monument de l'enfance
Un rayon de soleil éclaire ton visage dans l’ombre de la fontaine où tu bois le vin de la patrie en deuil
Je te vois boire et je sais que ce n’est  [...]

- L'enfant qui vient
Ô pères qui habitez dans nos tombeaux que le son du clairon vous réveille et que pour un instant on vous écoute nous qui avons perdu le sens de la  [...]

- L'arbre de naissance
Belle terre des sacrifices de la guerre tu me portes encore et je veux naître Comme le passé est lourd de sens et comme l’attente n’est pas facile  [...]

- Marie-Poésie
Qui ment le mieux au petit garçon que j’ai été et que je ne suis plus
Qui parle encore avec des mots choisis dans le dictionnaire de rimes
Qui  [...]

- Toi et moi
Je suis la tolérance faite chair par le sang de notre fils Voilà ce que dit le printemps quand j’interroge sa vigueur
Que dirais-tu toi  [...]

- Le cahier du vent
C’est ici que tu t’abandonnas à la passion entre cet arbre mort pour rien et cette rivière qui ne va nulle part
Les fleurs cueillent les oiseaux  [...]

- La seule source
Ah ! ces enfants qui veulent savoir et qui oublient ce que je sais quand ils s’égaillent dans la cour où nous attendons l’heure
Je les vois se  [...]

- Résistance
Vive le son du canon quand il aveugle nos ennemis Pourquoi regarder en face ces yeux qui nous jalousent
Nous sommes la patrie des droits de  [...]

- Poussière de pluie
Aujourd’hui il pleut doucement si doucement que je me sens seul Il n’y a plus d’oiseaux dans les arbres et le vent tourne en rond
À la fenêtre les  [...]

- Robinet miroir
Ma tête est pleine de souvenirs et mes poches d’oubli Comme je suis seul sans toi et comme tu dois penser à moi
Je te sais languissante comme tes  [...]

- Le jardin des extases
Rose exquise qui ne pique pas les mains j’ose approcher ma joue de tes lèvres et recevoir le baiser de ta couleur pour enflammer mon cœur  [...]

- Les pas de l'amour
Le printemps connaît l’amour mieux que le cœur lui-même C’est que l’été n’est pas loin Nous nous retrouverons sur la plage
Traverser ces trois mois  [...]

- Les roissons pouges
Les petits poissons ne sont pas rouges Les petites mains ne sont pas des mains Je croque des pommes d’amour et je m’invente un passé de rêve
On ne  [...]

- Sans les yeux
Et si la Poésie n’était pas de la poésie Si c’était autre chose de moins poétique ou de carrément pas poétique du tout Tu dirais quoi si c’était ça et  [...]

- L'enfant-loup
Qu’est-ce que la poésie mon amour si ce n’est ce que la langue nous inspire quand la terre revient à la mémoire et qu’un enfant y joue avec nous
La  [...]

- La chanson du Diable
Dansons puisque c’est la fête Aimons-nous du même amour Ne ménageons pas cette nuit le talent de nos musiciens
Allumons des feux pour la joie Nous  [...]

- De pointe et d'estoc
Je puise dans cette profondeur avec le seau des grandes espérances mais il y a longtemps que je sais que sans la France je ne suis rien
Je ramène  [...]

- L'héritage
Quand vient l’automne et il vient toujours ce n’est pas un retour c’est un rendez-vous
Quand vient l’automne et que l’été persiste aux fenêtres  [...]

- Le bûcheron des mots
Il n’y a pas de toit pour qui sait dormir dehors et d’une herbe se sustenter aussi bien que de ne boire que l’eau qui vient à mourir dans  [...]

- Unisson des cœurs
Je veux écrire ce que la mémoire retient de tant d’Histoire et de si peu d’Homme Que ma plume ne prenne pas son envol sans la langue qui inspire  [...]

- Ce que dit le poète à propos de femmes
Le poète dit et ne dit pas C’est comme ça qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas
As-tu supporté sa dernière trouvaille
Le voici qui te sert négligeant  [...]

- Jeu d'enfant
Va chercher petit chien bête et inutile cours après la balle qui appartient à cette petite fille qui deviendra grande
Ne mouille pas tes pattes et  [...]

- Le Poème en soi
Comme une main qui se resserre pour étouffer ce qui prend vie au contact de l’existence le Poème assassine ses personnages
Pourtant ils ont parlé  [...]
Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457