Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Mauvaises nouvelles (Pierre Vlélo)
Navigation
- Sauvez Prospero !
Il faut sauver Prospero. Comme vous le savez, une salve d’applaudissement suffira à le libérer du carcan où une vieillesse précoce et une existence  [...]

- Une si jolie fille
Alice Venin était un homme. Je veux dire un homme avec des couilles et une queue pour la lever. Enfin… j’avais jamais vu son appareil à gaufres. Il  [...]

- Où il est dit avec quoi chantent les anges
Avant, je bandais pas. Je savais même pas trop ce que c’était. J’en entendais parler, forcément. C’est le nerf de la guerre. Et puis j’ai vu ce que ça  [...]

- Une étoile file dans le ciel de Paris
Que demande le peuple ? Un bon toit, avec jardin si possible et accès direct à la mer et à la médiathèque ; de quoi manger avec plaisir sans en  [...]

- Ah ! Ah ! Oh ! Oh !
Ah ! Ah ! Oh ! Oh ! Pierre se regarde dans le dos d’une cuillère à soupe. Il se rase. La chambre contient une porte, une fenêtre, un lit et cette  [...]

- Non, ce n'est pas haine, monsieur le Président !
Je suis né dans la petite bourgeoisie. Je ne l’ai pas fait exprès. Je n’étais d’ailleurs pas informé, à l’époque, de la relation charnelle qui occupait  [...]

- Il portait une casquette jaune
J’ai fréquenté Lassalle au cours de deux étés successifs. Fred était le Français typique : radin, grosse gueule, chauvin, arrogant. Mais c’était aussi  [...]

- À moi la vie !
Connaissez-vous Lydie Ramsès ? Ne me dites pas que vous n’avez pas cet honneur ! Votre honneur, elle l’aurait bien mis à mal si vous lui en aviez  [...]

- Une seule après-midi avec Belle
J’hésite. Entre Joli et Moche. Joli est enfant de la bourgeoisie. Moche est syndiqué. Ou courtisan. Je ne sais plus ce qu’il m’a dit à propos de son  [...]

- Je suis né comme ça
Franck avait été clair. Et il devait être encore plus clair pour tout le monde que Louis avait été exécuté. Dean et moi on ne connaissait pas les  [...]

- Un pleurnichard
Elle y a pas été de main morte, Julie. Trois balles dans la tête à Pipo. Il restait plus grand-chose de cette tête sur l’oreiller. On a pas compris,  [...]

- Une école des cadavres
Gustin (paix à son âme) a toujours été un utopiste. Quand il ne perdait pas son temps à faire de mauvaises blagues à ses concitoyens, on le trouvait  [...]

- Une chance ou une autre
A travers la grille, Paul pouvait voir le bleu de la piscine et la peau brune d’Émilie. Hélas, son frère était avec elle. Il était assis sur le  [...]

- Un slip de marque Renaud
Mettons que pour une fois je vous raconte une histoire que j’ai pas vécue. Je connais même pas ce mec. On me l’a enfoncé dans le crâne, mais je sais  [...]

- Les morts ont la vie dure
J’aime pas avoir des visions. Et pourtant c’est ce que j’ai. J’en fais pas une maladie, mais ça me rend pas la vie facile. Par exemple, j’ai jamais eu  [...]

- Les nouveaux croisés de l'Empire français
J’avais jamais raté mon coup. Au lit, je dis pas. Mais comme ça, au boulot, moi, Jerry TDLM (toujours dans le mille)… J’y croyais pas. C’est Dean qui  [...]

- L'Île des requins, Clara, Angela et d'autres encore
L’homme attendait sur la terrasse, à l’abri sous la toile battue par le vent. La femme et moi visitions la maison. Je jouais avec la clé. Le loyer  [...]

- Le fils de personne
Il y a des années, la maison des Marot se dressait toute seule au bord du Linus, un gros ruisseau qui descendait à travers champs. À cet endroit, le  [...]

- Confession d'un fonctionnaire au service de la folie
« Hey Jonasse ! T’écris toujours ? »
Soixante balais qu’il avait, Jonasse. Chauve comme un labour. Avec des sillons qu’il abreuvait pas de sang parce  [...]

- L'homme est l'avenir de la femme
À cette époque-là, je vivais chez mes amis Cossé. Autant vous le dire tout de suite, je m’y faisais chier. Du matin au soir et du soir au matin. Mais  [...]

- Merci de m'avoir lu
Chers lecteurs,
Comment vous remercier de m’avoir lu ?
Après Otrofictif, poème narratif, et ces plus de 60 mauvaises nouvelles, je ressens le besoin  [...]

- Un jour, je te dirai tout
Où en est-on ? Eh bien… pour ce qui est de notre citoyenneté, ya qu’à jeter un œil dans ce qu’en dit la Loi. C’est presque clair, mais on a encore  [...]

- Ce que chez toi je suis venu chercher
Mon existence a commencé par une séparation. Je vous parle d’une séparation, pas d’une rupture. J’en ai connu des ombilics. Mais ces hiatus n’ont rien  [...]

- Le caméléon en vacances
Vingt ans ! Vous pensez si j’avais refait ma vie. Je ne l’avais pas oublié. Et je n’avais rien fait pour me libérer de ces entraves. Je m’étais  [...]

- Zapo fait la fête
En France, par vertu constitutionnelle, le politicien est le représentant de la bêtise humaine, le religieux se charge de la cultiver et le  [...]

- La poupée russe
Soixante dix ans ! J’entrais donc dans ma soixante et onzième année. Pas fier. À cet âge-là, il ne reste plus grand-chose à espérer de la vie, sinon  [...]

- L'arrêt de mort
Vidoco et moi, on se connaît depuis l’enfance.
« T’avais quel âge, Vido, quand t’es arrivé ici ?
— Huit, je crois. Je me souviens plus.
— J’en avais  [...]

- Les enfants n'aiment pas la mort
Les enfants n’aiment pas la mort, dit le poète. Je voudrais pouvoir en dire autant. Et pourtant, je ne suis pas à plaindre. Je n’ai pas fait  [...]

- Weltanschauung étatique (petit cul)
L’annonce était alléchante. Un demi-million de dollars pour cinq ans de travail. Justement, du travail, je n’en avais pas. Il y en avait, ça oui.  [...]

- Aux portes de l'Enfer, moi
Ben oui, ya des gens qui vivent dans ce genre d’endroit. Qu’est-ce que je foutais là, assis sur un banc dans la salle des pas perdus d’une gare de  [...]

- Maintenant, on m'accompagne...
Non, vous ne savez pas ce que c’est. Je vous connais. Vous êtes du genre ordinaire. S’il vous arrive quelque chose, c’est du déjà vu, du prévu par  [...]

- L'âme noire de Josie la femme du loir
Tout le monde connaît une âme noire. Et bien moi, j’en ai épousé une. Et je ne dis pas que je le regrette. Au contraire. Comme vous voyez, je vis  [...]

- Les noyés du jour au bord de la mer
Vous auriez connu Alfred dans notre jeunesse ! Ah l’inventeur ! Pas menteur. Attention. J’ai pas dit ça. Je dis bien inventeur. Vous n’aviez pas  [...]

- La chair est triste, encore heureux !
Ils avaient retrouvé un morceau de Marius. Le fleuve avait tout emporté. Ça ressemblait à rien. Pas même à un bout de viande. J’ai pas assez regardé  [...]

- Premier été avec les autres
La retraite. J’en ai entendu parler pendant toute ma vie. « Tu auras une bonne retraite. » Et j’avais une vie utile. Je ne dis pas qu’elle ne fut pas  [...]

- Qu'est-ce que je savais de cette femme ?
Mon frère s’est suicidé. Pierrot est venu exprès m’apporter la nouvelle. Bonne ou mauvaise. Des années que je n’avais pas vu Clément. J’en entendais  [...]

- Dites-moi si j'ai raison de pécher
Sonia et moi on s’est séparé il y a plus de trois ans. Et pas une nouvelle durant tout ce temps. Ni bonne, ni mauvaise. J’avais repris mon boulot à  [...]

- C'est de plus en plus compliqué et je vis seul
Vous connaissez sans doute cette bonne vieille histoire française… Un bourgeois parisien quitte femme et foyer pour se rendre à Rome où l’attend  [...]

- Surtout en temps de guerre
Filipo est revenu à peine trois semaines après. On ne l’attendait pas. On pensait même qu’il ne reviendrait pas. Il faut dire que son cœur s’était  [...]

- Napoléon et les Cannibales
Ah attention ! Pas par plaisir ! J’aime la vie, mais pas à ce point ! Et en plus je suis resté logique. C’était l’hiver et, malgré le réchauffement  [...]

- Histoire du Vampire de Saint-Drôme-des-Vents
Robert Chamisou, Zouzou pour les amis, n’avait pas de chance. Il était retraité de l’administration publique, pas usé, mais l’esprit en proie aux  [...]

- Les idées et les femmes
Ça faisait bien une semaine qu’on les voyait traîner dans les rues du village. Notre maire, Jean-Victor Royal (sans quéquette, mais tendance  [...]

- C'est là que vous le trouverez
Vous pensez, et vous en exposez les raisons, que je ne suis pas en état de m’exprimer sur ce sujet. Mon récent comportement plaide pour vous.  [...]

- On n'en sort pas si facilement
Je n’étais pas seul. Maintenant que tout ceci appartient au passé, je ne pense pas me tromper en disant que j’étais dans la situation de l’aveugle né.  [...]

- Seule la marchande de bonbons est au courant
On n’a jamais eu grand-chose. On n’a pas crevé de faim non plus. Et l’hiver, on avait de quoi se chauffer. On a vécu les uns sur les autres. La mère  [...]

- Histoire du type qui comprend rien mais qui en veut
Franck m’a dit comme ça : « Tu mérites une bonne retraite, Jerry. J’ai cotisé pour toi. T’as pas de souci à te faire. Tu descends dans le garage. La BM,  [...]

- Le facteur sonne au moins une fois
Qu’est-ce qu’on y peut ? On a un travail tranquille, sûr et relativement bien payé. On est même assuré de ne jamais le perdre, sauf grosse connerie.  [...]

- Un cigare, un verre de rhum et cette foutue guerre
Charlie arpentait le chemin qui mène à M*. La Ville était déjà loin derrière lui. Ses vieux remparts étaient hérissés d’arbres nus et noirs. La rigole  [...]

- Du bon rapport entre homme et femme
Je croyais la connaître. Je n’ai pas mis longtemps à me rendre compte qu’elle ressemblait aux autres, celles que j’avais connues. Douze ans de  [...]

- On ne leur demande pas assez de s'expliquer
Ça devait se finir comme ça. Éric donnait des signes de mort prochaine depuis longtemps. On en parlait, mais aucun d’entre nous n’est jamais  [...]

- Je crois qu'elle m'aimait
Bon, d’accord. J’ai un tas de choses à me reprocher. Et c’est pour ça que je me suis senti surveillé. Depuis combien de temps ? Instinctif comme je  [...]

- Les hommes préfèrent les garces
Joseph Ninni ? Connais pas plus que ça. On a travaillé ensemble, ça oui. Oui, j’appelle ça travailler. On est toujours le larbin de quelqu’un. Vous,  [...]

- Comment on appelle le cri du rat ?
Ned Landon me devait de l’argent. Et pas qu’un peu ! Et à l’heure où j’y réfléchissais en me rongeant les ongles, ce salaud était devenu plus riche que  [...]

- Crime de sang !
Il faut que je vous parle de Pat Banana. Bon, il n’est plus là pour se défendre, mais je ne l’attaque pas non plus. Je dis ce que je dis. Pas plus.  [...]

- A quoi sert le sexe de Dieu s'il est tout puissant ?
Ils ont ramené notre curé. Il devait être six heures du matin. Moi, Filou Sabordage, je suis un lève-tôt. J’étais déjà bien beurré. Je me tartine au  [...]

- Vous allez voir ce que vous allez voir !
Ce matin-là, comme tous les matins à la même heure, je suis sorti de chez moi avec un bouquin sous le bras et mes lunettes sur le nez. Je ne procède  [...]

- Pour promettre, elles promettent !
Il y avait bien dix ans que je n’avais pas revu Galland. Je ne l’ai pas reconnu. J’étais assis au comptoir et je buvais la deuxième bière de la  [...]

- Si nous reparlions...
à Patrick Cintas
Vincent Peulier aimait la vie. Enfin… il y tenait. Et Isabelle ne croyait pas Jean-Pierre quand il lui disait que ce n’était  [...]

- Et si l'Enfer c'était moi ?
Il y a 4 bonnes raisons de tuer :
1) L’argent
2) Le plaisir.
3) Sauver sa peau.
4) Pour rien.
Et il y a 1 bonne raison de ne pas s’en priver :  [...]

- Vous me connaissez…
Vous me connaissez… On ne choisit peut-être pas, mais on a des parents. Ça fait vite une lignée. Et si on a de la chance, on descend plus ou moins  [...]

- Bonne nouvelle – Patrick Cintas et l'esprit français
Il y a quelques années que je corresponds avec Patrick Cintas, très exactement depuis que la justice l’a condamné, au civil et en première instance,  [...]

- Poésie, bien, mal
C’était un type qui ne pouvait s’empêcher de faire bien ce qu’il voulait faire mal.
Il voulait faire mal rien que pour faire chier.
Et il avait  [...]

- Poésie, pompée, inspirée, etc.
La poésie, ça te gonfle un mec mieux qu’une pompe.
Et le voilà à demander des sous rien pour en écrire.
Il est passé du loisir expérimental à  [...]

- Poésie, théorie, connerie
Ne me dites pas que vous ne connaissez pas au moins un poète.
Je ne vous croirai pas.
Qu’est-ce qu’on ferait sans poésie ?
Elle est partout et  [...]

- Écrivez des nouvelles, vous verrez...
C’est simple, si vous n’arrivez pas à écrire un roman, écrivez des nouvelles. Ça coupe moins le souffle.
J’avais un pote qui écrivait un roman depuis  [...]

- Vous êtes Arthur Grolot et vous me faites chier depuis vingt ans
Vous ne savez pas ce que je vais dire… Alors pourquoi attendez-vous ? Quelqu’un vous a dit que j’allais parler de vous ? Il ne vous trompait pas.  [...]

- Un stylo dans le cul, ça écrit, ça écrit/Deux stylos dans le cul, ça écrit, ça écrit/Trois stylos dans le cul, ça use les esprits !
Jo Pimlico était un de ces braves types qui finissent mal sur un coup de colère. Il s’était toujours comporté comme on doit, serviable et tout et  [...]

- Mes bottines
Le matin, au lieu d’enlever mes bottines, je me lève. Je fais comme tout le monde. Et je refais jusqu’au soir. Et le soir, je me couche au lieu de  [...]

- Un sale verre
Simon avait un verre. Je vous explique :
Simon s’était marié à l’âge de trente-deux ans. Cela faisait quinze ans qu’il buvait. Je vous laisse calculer  [...]

- Si vous me cherchez, je suis à la fenêtre
Je confesse que je me fous éperdument de ce qui se passera une fois que je ne serais plus là pour regarder.
Et en ce moment, je ne fais que  [...]
Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2017 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457