Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
L'écriture sans calmants… Poésie Body Bags
Navigation


fil de faire barbelé…
Faiseur : Pascal Uccelli – Semeuse : l’écriture sans calmants... Poésie Body Bags ®
En-tête : Maya Zankoul - Liban - © Pascal Uccelli.

- Verbaliser son orage au lieu de veiller sa vermine ?
Tu m’as demandé de partir.
Partir... je ne veux pas me renier, devenir apétale.
Mon cœur n’a jamais été fait pour les craques,
mais j’ai toujours  [...]

- Peut-être à deux pas de la barbaque asservie, quand son clito rentre dans l'accalmie
Toujours à deux pas du ténia,
à deux pas de la plaie,
du cœur entrecoupé, de la survie
que j’ai choisi, de la vie sans établi.
Toujours à deux pas  [...]

- Riz au lait RMI
Le commandement de payer
le commandement de quitter
le riz au lait RMI
servi seul
servi frais,
les corn flakes sans sucre ajouté
le  [...]

- Il faudrait scier en tranches de 3,5 millimètres ces médecins qui scient la CMU, ces flics qui tuent en garde à vue
Scié en tranches de 3,5 millimètres, je le
suis déjà. Je l’ai toujours été, sans calmants, gelé,
au fond de mon dimanche au fond du bar où le
sang  [...]

- Chèvre-sang
La bière est au frais,
la téloche…
il faudrait foutre la téloche en l’air, par le balcon, comme le reste.
Les pâtes au chèvre sont sur la table,  [...]

- Tu n'as pas vu Johnnie couler de mon cœur sur ton balcon
La cure je ne l’ai pas faite.
Les cures sont contre les mignonnettes, alors un soir sur ton balcon, la guerre contre les cures a éclaté et je n’ai  [...]

- Quand la plaie se méconduit
À sasser le suicide...
là gît pendu par le cœur au comptoir
le sang qui sort de ses gonds
ma noyade épilée
l’épurge de mon ébullition,
cette  [...]

- Ma bite ne dépasse pas les 140 caractères
Tweets, retweets
débonder, tweeter, retweeter la pourriture par le nez, par la bouche.
Tweeter, retweeter la mort de Neda.
J’ai tweeté Neda  [...]

- Le peigne-cul ozone au nom de Dieu
Il faut conduire au néant tous ces temples odieux de la vénération,
tous ces trafiquants de la résurrection, ces trésoriers du Christ, trait d’union  [...]

- « RUSCUS LLORENS »
Il est presque minuit, tu es au bingo.
Vers les 10 heures du soir, j’étais à poil dans la salle de bains.
J’ai tripoté ma bite…
j’ai senti que  [...]


- « Love her all night long »
« Ready to boost your sex life ? »
je n’ai rien à foutre de ma vie sexuelle.
Rien à foutre
de vos histoires,
vos affaires
de « STRONG  [...]

- Dans un relais colis
Raconte,
tu as pensé à quelque chose
qui vient de moi
à porter en permanence
entre tes cuisses…
peut-être
un morceau de ma bite
si je la  [...]

- La trace de dents sur la lèvre du bas
Illustration : Maya Zankoul - Liban - © Pascal Uccelli. Les bleus
sur l’entrecuisse
la trace
de dents
sur la lèvre du bas
la tache humide  [...]

- Fin août
Inventorier les invendus, à l’insu de ses faillites ?
Déconseiller le sang quand il s’endette, c’est agender son tracé, catastropher la pourriture.  [...]

- « Farmabrum vaselina »
Combien de temps
va-t-elle encore
me barbouiller le trou du cul
de « FARMABRUM VASELINA »
me défoncer l’oignon
m’insulter,
me pousser à  [...]

- La mort à mèche ou à rouet ?
Les bars
ces clabauds
ces clandés où je clisse mes comédons...
séditieux sédiment ; doit-on marger le boit-sans-soif à imprimer ?
Doit-on  [...]

- « mr_ease »
De la merde
sur le toy qu’elle sort de mon cul, qu’elle rentre dans le sien.
Le mélange de nos excréments, Babluani, les Slave Straps payées par  [...]

- L'étron à l'étuvée
Je ne veux pas descendre les ordures :
l’alcool largue
la lardoire
les layons lardés
les ébats de l’éboueur
ce sang sur le prélart,
je  [...]

- Dans une chambre en sous-sol, à Londres
Tu as oublié le Pont des Arts,
David Lynch au jardin du Luxembourg,
Ani DiFranco
Amy
Sabina
Ferré
Bukowski…
mon tout premier mail, un  [...]

- Un état de santé barbelé
J’ai toujours hué la frime des plages en été.
Bafoué les baffles, pour avarier le babil.
Apiqué l’avarie, sans limer l’avanie.
Conduit la turne  [...]

- Traductrice trouductrice
L’eau a été coupée
les gosses chient dans un sachet
ils pissent où ils peuvent
parfois dans le bidet,
le bidet du poète fauché
du poète  [...]

- Une hot line de l'épine, du hors-jeu
Des cicatrices sans maître-nageur, où le bar
toujours supérieur aux prévisions, oblige le bonheur
à faire des jardes du poète, sa houssaie.
Ces  [...]

- Les villes-champignons
Les douleurs sont comme les villes-champignons,
mais elles ne valent rien sans le prurit et le mezcal.

- Ta soirée perdue
Je suis
pour les trottoirs à putes et les trottoirs en rut,
pour le trottoir en vie
pour le corps à l’encan et le goudron criant,
contre les  [...]

- Tu l'avales tu le pisses tu le chies
Le foutre n’a pas besoin de
courtoisie à l’heure de couler,
bien souvent :
tu l’avales
tu le pisses,
tu le chies mêlé à tes gourdes de  [...]

- Fiat 131 Mirafiori LSD
Je sors,
la bite à la recherche d’une pute low cost
capable
d’en finir avec mon holocauste.
J’ai laissé tomber
les tapins à 1500,00 euros  [...]

- Mes caroncules de corniaud
La glabelle en sang, éloigné des bars, des gibecières à gin-fizz,
prêt à dégauchir mes dégels,
déifiant ton cœur giboyeux,
mes drames déhiscents,
mon  [...]

- Ici pas de commentaires pas de bonbons
Ici pas de commentaires, pas de bonbons,
juste l’envie de crever qui revient dans la foulée,
juste la mort quand la cuisson de
la vie se fait à  [...]

- Laissons le shoot terreauter le beau gâchis
Je ne suis pas un beau gosse.
Je suis un beau gâchis.
Je n’ai pas le muscle loquace,
l’abdomen béat, le mollet liant…
les bancs de musculation :  [...]

- Le fusil de chasse et le sang du boit-sans-soif
J’ai commencé à boire il y a une heure...
ce goût, ce virus, cette honte laborieuse.
Je ne me crois plus, j’encule le décorum, je me
détruis, loin  [...]

- Ce pied-à-terre de l'excrément
Qu’attendre de l’amour mal emblavé ?
Qu’il mette les pieds dans la
baignoire où j’ai chié.
Que péronés
tibias
bourses séreuses
tendons de  [...]

- Dix bites en même temps
La révolution
tient
quand tu veux pisser
sur mes pieds
et
sucer ma bite.
La révolution
tient
grâce à
un gode de taille insensée
que tu  [...]

- Blues Twenties
Il paraît qu’il
a
chié
sur la moquette.
Il
fume
des « Blues Twenties ».
Il prend de l’imodium depuis
2 jours
pour sa gastro,
il
est vieux,  [...]

- Rewriter mon crassier, ma douleur, ma grosseur, ma grossesse
Je pourrais vous débrailler le pissat de la plaie,
vous débrailler qu’il faut qui sait,
laisser les saignements importants de la défonce à plein  [...]

- Le briquet vert avec lequel tu t'es branlée
Hier, j’ai fermé les yeux mais je n’ai pas fermé le reste :
le briquet vert avec lequel tu t’es branlée,
les cheveux dans le lavabo,
le lait  [...]
Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2018 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -