Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Comme à distance
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 13 décembre 2015.

oOo

Il fut un temps où, fort de mes seuls mots, je me faisais fort de tenir à distance toute espèce de désagrément, et ce en toute modestie et discrétion, sans forfanterie aucune. On ne combat évidemment pas une rage de temps avec un slogan, un adage, une formule toute faite, une citation consolante, fût-elle d’origine stoïcienne.
Par désagrément, j’entends essentiellement tout ce qui relève de la vie en société.
La société, la mienne, la vôtre, toute société de par le monde est à la fois un microcosme constitué d’un nombre fini de personnes et une réalité mouvante faite d’innombrables connexions et interactions : des rapports de force, des rapports hiérarchiques, des rapports de domination.
Ce qui s’impose à nous cherche à en imposer.
Or, écrire exige la fraternité, l’appel à la bonne volonté du lecteur lambda inconnu et inaccessible par la parole nue. Il ne s’agit nullement d’imposer ses vues, de contraindre : on ne produit pas un texte performatif du type de ceux que l’Education Nationale impose à ses personnels sommés de faire passer dans les faits la parole venue d’en haut.
La littérature est ce mode de communication distanciée qui permet la plus large liberté d’expression, quels que soient le propos tenu, la forme choisie et l’audience acquise.
On dialogue beaucoup avec les auteurs sur les plateaux de télévision pour donner envie au lecteur de lire, comme si l’écrit ne suffisait plus, devait toujours être accompagné par une parole.
Or, moi, si j’ai choisi d’écrire, c’est précisément pour ne pas avoir à parler à tort et à travers, et pour pouvoir me concentrer sur l’essentiel en approfondissant ce qui me vient aussi spontanément que dans une conversation.
Expliciter, commenter, c’est-à-dire donner des clés de compréhension, ouvrir la porte du jardin secret, de la forge ou de l’atelier, et mettre à nu son cœur au travail, pas pour moi tout ça. Est-ce à dire que j’aime à cultiver le mystère ?
Non, simplement, rien ne se trame dans les coulisses, tout est à voir et à entendre dans le texte proposé qui parle de lui-même au double sens de ce terme ouvert sur l’inconnu.
La distance qui sépare l’auteur du lecteur n’est pas manipulaire, elle est infinie : c’est celle qu’engendre l’infini d’une parole pour tous ceux qui veulent bien l’entendre en acceptant pour un temps de faire silence, d’écouter, non pour obéir à quelque ordre ou injonction que ce soit, mais pour, le moment venu, prendre la parole, dialoguer, et pourquoi pas écrire en retour.

Jean-Michel Guyot
26 novembre 2015

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -