Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Flux et reflux
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 27 avril 2014.

oOo

De sa lecture, elle fait un acte érotique.

Il faut que sa lecture en passe par son corps, fasse battre son cœur, la prenne aux tripes, tout cela et plus encore, pour que les mots qui dansent sous ses yeux acquièrent cette puissance sans bornes qui la prend toute entière.

La puissance du texte n’est plus alors que l’écho lointain de cet orage qui a déclenché en elle puis autour d’elle ce vertige entreprenant qui happe les corps sur son passage.

Le texte devient second dans l’ordre de son être voué à Eros, central comme l’œil du cyclone et parfaitement accessoire, car ce sont les turbulences qui l’inquiètent, les vents puissants qui se lèvent qui occupent bien vite son entremise.

Phoenix enchaîné aux rives nombreuses, elle roule dans la vague, écume de rage puissante, épouse la lente marée qui flue et reflue, nage le long des rives humides pour se laisser aller à aimer les terres nouvelles de ses désirs renaissants.

Le feu de ses eaux, la noirceur des terres, l’air de l’eau, elle veut tout explorer.

Plonge et replonge, s’immerge longuement puis s’ébroue, regagne la couche fleurie de sa mise initiale, avant de tomber dans un profond sommeil.

Son corps ne dort alors que d’un œil. Le texte chemine dans ses rêves, ouvre à ses rêves d’autres accès en terre noire.

La forêt impose alors son regard, loin des mers, éclaire doucement sa part d’ombre native.

Le texte, doucement, ruine sa suffisance, proclame dans les bois profonds son vœu le plus cher, son vœu conducteur.

Elle devient musique entêtante, jalon souverain, femme de tête dans un corps de brise qui furète dans les taillis inextricables de ses désirs déchirants comme ronces des bois et chardons ardents dans la clairière.

Elle cherche les fruits rouges, les trouve, s’en repaît, repart derechef vers d’autres sentes inconnues.

Se réveille au petit matin défaite et affamée, brûlante et soumise aux flux montant de la vague de désirs qui montent de son cœur vers la mer immense.

Jean-Michel Guyot
20 avril 2014

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -