Catalogue de Valérie Constantin
[retour au sommaire]

NOIR

Les « bruits du noir » illustrent l’absence de couleur. La synthèse additive n’a pas d’application en peinture. Elle ne concerne que les sources lumineuses, faisceaux dont la superposition donne une couleur plus claire que ses deux composantes ou de la lumière blanche si trois primaires coïncident. On conçoit alors aisément que, si on éteint, on est dans le noir. Pourtant, en peinture, c’est le mélange des trois primaires qui donne du noir et deux primaires s’assemblent dans une couleur plus foncée. Il n’est question ici que de lumière et non pas de l’ombre dont la couleur est bleue. Etc. Tous ces jeux de peintre sont présents à l’esprit quand on se trouve face à ces bruits du noir. Et ce qu’on distingue, soit parce que la lumière est faible, soit parce qu’on nous contraint à entrouvrir les yeux, n’a pas de forme reconnaissable, en tous cas pas au point de nous inspirer un quelconque jugement esthétique ou moral sur ce noir qui demeure sciemment cosa mentale. - extrait de la [RALM 69]

Cliquez sur une image pour voir

                                           
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -