Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Poésie, pompée, inspirée, etc.
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 14 juin 2015.

oOo

La poésie, ça te gonfle un mec mieux qu’une pompe.
Et le voilà à demander des sous rien pour en écrire.
Il est passé du loisir expérimental à l’expérience d’un travail pour lequel il est fait.
Il envisage même de démissionner du bureau.
Mais il ne démissionne pas.
On peut rêver.
Après tout, ça ne regarde personne ce qu’on rêve.
La poésie le dit en toutes lettres :
Je te gonfle à la condition que tu fasses pas la connerie de démissionner en pleine crise bipolaire.

Alors le mec s’organise en poète.
Il s’habille en poète.
Il parle en poète.
Il se vend comme un poète.
Et si on lui demande quelque chose qu’il ne sait pas faire, cette chose n’a rien à voir avec la poésie, passez votre chemin, ici c’est pas la bonne adresse.
Pour être poète, il faut savoir où on habite.

Moi, je voulais faire la pompe.
J’en avais rien à foutre de la poésie.
Mais je me faisais chier tout seul.
Alors dès que le poète s’est gonflé sous l’effet de la poésie, je me suis dis que je pouvais en faire autant.
Il suffit de souffler au bon endroit.

Mais ce type avait déjà sa poésie.
Il avait pas besoin d’une pompe de rechange.
Si je voulais le gonfler, il fallait que je le surprenne.

Je me poste, je guette, j’attends et je vois arriver Saint Glinglin.

« Dis donc, qu’il me fait, t’aurais pas vu le poète ?

— Si c’est pour gonfler, j’étais là avant vous, dis-je.

— Ah ! mais je suis venu pour dégonfler !

— Avec quoi vous dégonflez ?

— Avec des clous. J’en ai plein les poches.

— Si vous le dégonflez, je pourrais le gonfler après ?

— Certes, mais il faudra te battre avec la poésie. C’est pas gagné. J’en ai connu des plus balaises que toi. Tu t’es jamais battu avec la poésie ?

— J’ai pas eu l’occasion… je lis très peu…

— Tu ferais bien d’en parler à ton médecin… »

Je voulais gagner.
Le grand jour arrive.
Saint Glinglin sort un clou et le met sur la route du poète.
Je m’attends à un dégonflement spectaculaire, à une explosion même.
Pas du tout.
Le poète se dégonfle comme s’il était déjà dégonflé.

« Tu as de la chance, me dit Saint Glinglin. La poésie n’est pas venue. Sinon, tu en aurais pris une de bonne ! Change de métier. Les pompes, c’est dépassé. »

Ce que j’en avais perdu, du temps ! À un âge où on n’a plus le temps de lire.

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -