Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
La nef des fous
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 8 septembre 2019.

oOo

Ceux qui assistent à l’expansion de la littérature sont conduit, tôt ou tard, à constater son évolution cyclique. Au-delà, sa permanence, dont l’importance varie selon les époques et les civilisations.
Le réseau, le tissu universitaire accueille et dissèque les chefs d’oeuvre ainsi que ce que l’on appelle le patrimoine. La méthode y est souvent scolaire, offrant parfois aux jeunes têtes encore en formation une nourriture hors normes qui déclenchera peut-être l’envie de lire et son corollaire, une insatiable gymnastique.
Oui, le substantif nourriture est sans doute le plus approprié, il s’agit bien de donner une substance vitale à l’esprit, au cortex.
Peut-être même de lui donner une âme.
Sans doute de rares et véritables passionnés officient au sein des universités, consituant un lectorat homogène.
Sans doute, parmi les étudiants, certains d’entre eux continuent, au-delà de leur études en grande partie utilitaristes, à lire avec curiosté, à découvrir la littérature en train de se faire.
Des citoyens avertis, par ailleurs, constituent un autre type de lectorat, des individus formant une famille profondément hétérogène, avide de savoirs et de sensations, et prête à débourser de l’argent, régulièrement, pour obtenir des textes de qualité, voire de haute facture, des fictions qui défient le temps puisque se confondant avec lui.
Puis, il y a sans doute la légion sinon la cohorte de marginaux, au sens noble du terme, des individus qui puisent toutes leurs forces à la littérature afin de vivre et de survivre, quelle que soit leur condition sociale, leur origine, quel que soit leur destin. L’inconfort intellectuel affirme, au départ, sa suprématie.
Par un joli paradoxe, cet inconfort ne cesse de se dilater, la littérature étant la science du doute et de la nuance affirmée avec conviction, pour ensuite donner une assise intellectuellle, un corpus qui se transforme en cursus. La métamorphose, ainsi, a lieu. Le cortex est irradié. Personne ne sait, personne ne connaît son nouveau contenu. Mais il en redemande encore.
La littérature, entité sans rivale, est leur nouvelle religion.

L’architecture de la nef n’est jamais la même.
Non plus que le nombre et la nature de ses voyageurs ...

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs


- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -