Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Indiciel
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 3 novembre 2019.

oOo

Le titre, encore, précède la narration.
En d’autres termes, la nouvelle admet toujours un nouveau titre.
Celui-ci, à peine inscrit dans le plan, à peine évoqué, se dissout au profit de mots dont l’épaisseur ou le relief ne demande qu’à devenir matériel.
Ici, là, maintenant.
La percée du "je" - la première personne du singulier, donc - s’affirme comme la première expression ou expression première qui jaillit telle la vitesse de la lumière, la présence ou la diffusion d’un scanner. Tel un soleil naissant ou rapide, oui, un disque pressé qui déjà irradie l’azur. Le "je " , ensuite, poursuit sa propre route, seul, à l’image d’un cavalier dont la route est en quelque sorte tracée par le hasard, dont la trajectoire est continue, progressive, méthodique, risquée ...
Une trajectoire inconnue.
La recherche et le mouvement sont les termes suivants qui surgissent concomitamment, s’arrogeant l’espace entier de la narration. Et dans un rythme accéléré. Brutalement. Ce qui s’apparente à une houle puissante, maintenant, semble dépasser le cadre du plan, le périmètre de l’espace-temps.
La mobilité est là, légitime.
Et avec elle, ses hordes ou hardes de rêves, de songes, de fantasmes, avec elle, la présence omnisciente du narrateur dans le cortex féminin, qu’il soit endormi, éveillé, qu’il soit actif, passif, que sa matérialité invisible - à l’intérieur d’un visage statique - soit dans une position allongée, redressée, en mouvement ...
Les mains sont l’autre indice ou l’indice suivant, des mains de lectrive qui en contiennent un autre, c’est-à-dire une fiction, oui, une oeuvre narrative à l’intérieur de laquelle le narrateur est peut-être plus présent que jamais.
Le texte irrigue le cortex ...
Tandis que les yeux clos de la lectrice, maintenant, symbolisent l’adhésion à ce qui vient d’être lu, à ce qui vient d’être absorbé. A ce qui vient d’être bu ...
La lumière, ensuite ou maintenant, est l’indice suivant, un rayon d’une blancheur totale, crue, comme immatérielle, une blancheur dont l’épaisseur, maintenant, diffuse sa ductilité dans un mouvement rapide, dans un rythme constant, dans une vitesse à peine ou si peu mesurable, oui, une vitesse qui irrigue l’espace et ses caractéristiques géométriques, qui traverse l’horizontalité, la verticalité, qui dépasse, ensuite, cette angularité pour irriguer toutes les lignes, tout l’espace, aussi grand, aussi vaste soit-il.
L’éclat blanc, la force ou le flux immaculé se répand, il se substitue, en quelque sorte, à la narration.
Souvenirs, songes ... éros s’entremêlent, là, dans une néo-propagation d’indices qui accueillent ou absorbent un plan supplémentaire, celui d’une double phalange entrant dans des chairs ouvertes, d’un médium féminin ne pouvant résister à s’accorder le plus intime des plaisirs ou bienfaits ...
Vestige intérieur ou héritage succéde immédiatement ou sans tarder à ce qui vient d’être évoqué, matérialisant la matière invisible qui vit dans le cortex de la lectrice. Dans sa boîte crânienne.
Le scanner, lui, pénètre maintenant l’espace indiciel, un scanner déjà à l’oeuvre, sous différentes formes, rigoureuses, prenant de plus en plus de place dans l’espace, des surfaces rectangulaires ou carrées dont la multiplication semble exponentielle, et dont l’efficience de la transparence s’accroît et s’accroît encore, jusqu’à accentuer la lumière ou la clarté drue de l’espace avant de les traverser, jusqu’à défier toutes les lois ou toutes les possibilités de saturation ...

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2019 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -